Italie : un accord de gouvernement trouvé entre le Mouvement 5 Etoiles et l'extrême droite

DirectLCI
DÉNOUEMENT - Les médias italiens ont annoncé qu'un accord avait été trouvé entre Luigi Di Maio et Matteo Salvini, chefs des partis Mouvement 5 Etoiles et la Ligue, sur un programme de gouvernement et un nom pour le poste de Premier ministre. Cet accord intervient 70 jours après les résultats des élections générales.

Plus de deux mois après les élection générales du 4 mars dernier, qui n'ont pas permis de dégager une majorité claire au Parlement, un gouvernement devrait voir le jour dans les prochaines heures en Italie. En effet, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, chefs de file pour l'un du parti antisystème Mouvement 5 Etoiles et pour l'autre de la formation d'extrême droite de la Ligue, ont trouvé un accord sur un programme de gouvernement et un nom pour le poste de Premier ministre, ont annoncé dimanche soir les médias italiens en citant des sources des deux partis.


Selon l'agence AGI, le leader du M5S Luigi Di Maio "a passé un bref coup de téléphone au secrétaire général de la présidence (ndlr : de la République italienne) pour annoncer qu'ils (ndlr : lui et le chef de la Ligue Matteo Salvini) sont prêts dès demain (lundi) à rendre compte de tout, y compris le nom du futur Premier ministre." Ce dernier devra être validé par le chef de l'Etat, qui pourrait annoncer sa nomination en début de la semaine. "Evidemment cela prend un peu de temps, nous sommes en train d'écrire l'Histoire", avait déclaré Matteo Salvini plus tôt dans la journée à la presse.

Un Premier ministre n'appartenant pas à M5S et la Ligue ?

Après une deuxième journée de négociations, Luigi di Maio (M5S) a déclaré à Milan, avec son homologue de la Ligue Matteo Salvini et leurs principaux lieutenants que le Premier ministre serait "un politique et non un technicien". Les deux personnalités politiques doivent se voir à nouveau lundi à Rome, avant d'être reçus au Quirinal, le palais présidentiel. Selon les médias, le candidat au poste de chef du gouvernement devrait être une "tierce personne" n'appartenant ni à la Ligue ni au M5S.


Samedi, l'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, condamné en août 2013 à une peine d’inéligibilité pour fraude fiscale, a vu son interdiction d'exercer un mandat public levée, lui permettant de se présenter à nouveau à des élections. Ce dernier a cependant donné son feu vert mercredi soir à un éventuel accord gouvernemental entre son alliée la Ligue et le Mouvement 5 étoiles.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter