Italie : un assigné à résidence demande à aller en prison pour ne plus vivre avec sa femme

Les essentiels de l'info à 6h30 du 25 octobre 2021

INSOLITE - Condamné pour des crimes liés à la drogue, un homme assigné à résidence près de Rome a été incarcéré à sa demande. "Je veux aller en prison", a-t-il supplié les carabiniers, ne supportant plus la vie commune avec son épouse.

Vivre derrière les barreaux plutôt que de rester vivre aux côtés de sa femme, c'est la demande insolite reçue par des gendarmes italiens ce dimanche 24 octobre. Un homme assigné à résidence en Italie s'est présenté dans un commissariat en demandant à être mis en prison, ne supportant plutôt la vie à la maison aux côtés de son épouse, a expliqué la gendarmerie. Assigné à résidence depuis plusieurs mois pour des crimes liés à la drogue, il aurait dû le rester encore plusieurs années, a dit à l'AFP le capitaine Francesco Giacomo Ferrante des carabiniers de Tivoli. 

L'homme, un Albanais âgé de 30 ans vivant à Guidonia Montecelio près de Rome, "ne parvenait plus à faire face à la cohabitation forcée avec son épouse", selon un communiqué des carabiniers de Tivoli, ville voisine."Exaspéré par cette situation, il a préféré s'enfuir et se présenter spontanément aux carabiniers afin de demander à purger sa peine derrière les barreaux", poursuivent-ils.  

Lire aussi

"Il vivait chez lui avec son épouse et sa famille. Cela ne se passait plus bien", a ajouté le capitaine Francesco Giacomo Ferrante. "Il a dit : 'écoutez, ma vie domestique est devenue un enfer, je n'en peux plus, je veux aller en prison'". Ce qu'il a rapidement obtenu : l'homme a été immédiatement arrêté pour violation de son assignation à résidence et les autorités judiciaires ont ordonné son transfert en prison. 

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.