Japon : 10 ans après le tsunami, le corps d'une femme retrouvé et identifié

Fukushima

TSUNAMI - Une décennie après la catastrophe nucléaire qui avait traumatisé le pays nippon, les restes d'une femme disparue ont été retrouvés et identifiés.

Il aura fallu dix ans. Les restes d'une femme disparue lors du tsunami dévastateur et meurtrier de 2011 au Japon ont récemment été retrouvés et identifiés, a annoncé la police ce vendredi. "Des morceaux de squelette, dont un crâne, ont été retrouvés le 17 février" sur une plage du département de Miyagi (nord-est), a déclaré un porte-parole de la police locale. Des analyses dentaires et d'ADN effectuées cette semaine par la police scientifique ont révélé qu'il s'agissait de Natsuko Okuyama, une femme de 61 ans qui avait disparu dans la tragédie du 11 mars 2011, a précisé le porte-parole.

Toute l'info sur

L'accident nucléaire de Fukushima

Le 11 mars 2011, le Japon connaît une triple catastrophe. Un séisme de magnitude 9 puis un tsunami frappe l'île. Mais le pire est à venir avec l'accident nucléaire de Fukushima, le plus grave depuis le drame de Tchernobyl en 1986. Le bilan confirmé s'élevait à 15.899 morts en décembre 2020, selon la police nippone. Au total, plus de 2500 personnes sont toujours officiellement portées disparues dix ans plus tard, ce qui empêche de nombreuses familles de faire le deuil de leurs proches dont les corps n'ont jamais été retrouvés.

Lire aussi

Dans les médias locaux, le fils de la femme retrouvée a remercié la personne ayant trouvé les restes. "Je suis extrêmement heureux que ma mère ait été retrouvée à l'approche du 10e anniversaire", a-t-il déclaré selon l'agence de presse Kyodo. Selon lui, cette découverte lui "permettra de mettre de l'ordre dans mes émotions et d'aller de l'avant".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Lire et commenter