Japon : au moins 34 morts et plusieurs dizaines de blessés dans un incendie au célèbre studio Kyoto Animation

International

DRAME - Un incendie s'est déclaré ce jeudi 18 juillet à Kyoto (Japon) dans un studio d'animation de la ville. D'origine criminelle selon la police l'incendie aurait fait au moins 34 morts et 36 blessés, dont 10 graves. Le suspect présumé, âgé de 41 ans, ferait parti des blessés.

Au moins 34 personnes ont été tuées et 36 autres blessées, dont 10 grièvement, dans l'incendie jeudi 18 juillet d'un studio d'animation à Kyoto, situé à l'ouest du Japon. "Le décès d'une personne non identifiée a été confirmé", a déclaré un porte-parole des soldats du feu de la ville. Deux victimes ont été piégées au rez-de-chaussée, et 31 autres aux deux étages ou dans les escaliers menant au toit. Les opérations de secours, qui ont duré jusque tard dans la soirée, sont désormais terminées.

Le feu se serait déclenché vers 10h30 heure locale dans un immeuble de la compagnie Kyoto Animation, qui produit des séries d'animation recevant de très bonnes critiques au Japon. L'incendie a duré quasiment trois heures avant d'être éteint par les pompiers, tandis que de la fumée blanche continuait de sortir de quelques fenêtres du bâtiment, d'après des images de la télévision locale.  

Lire aussi

Un incendie d'origine criminelle ?

Selon la police, l'incendie serait d'origine criminelle. "Un homme a versé un liquide inflammable et a mis le feu", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la préfecture de police de Kyoto. Selon les médias, le suspect, âgé de 41 ans, ferait parti des blessés. Entré dans le bâtiment, il aurait versé de l'essence avant de l'enflammer. "Il a dit, vous allez mourir", selon un témoignage recueilli par la chaîne publique japonaise NHK. Il serait hospitalisé , sous surveillance policière. 

Le suspect aurait été vu avant le drame, dans une station-service remplissant des bidons de carburants,  d'après les médias. Son mobile reste inconnu pour le moment. Des couteaux, un sac et un marteau ont été retrouvés à l'intérieur du bâtiment, sans que l'on sache s'ils ont été apportés par le suspect. "Nous avions reçu des e-mails de menaces de meurtre", a indiqué Hideaki Hatta, PDG de Kyoto Animation.

"Je reste sans mots", a écrit le Premier ministre Shinzo Abe, disant prier pour les victimes. Une cagnotte de soutien a été lancée sur le site internet Gofundme, qui a déjà recueilli 451 478 dollars ce jeudi après midi, pour un objectif de 500 000 dollars. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter