Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, dans le viseur du FBI concernant l'enquête sur le dossier russe

ENQUÊTE - Il n'est pour le moment coupable de rien, mais il est surveillé de près par le FBI. Jared Kushner, le gendre et conseiller de Donald Trump, est soupçonné d'avoir un lien avec les ingérences russes potentielles dans la campagne présidentielle américaine.

Panique à la Maison Blanche. Jared Kushner, le gendre de Donald Trump et proche conseiller de ce dernier, est dans le viseur du FBI. La police fédérale le soupçonne d’avoir un lien avec l’éventuelle collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de l'actuel président américain sur laquelle elle mène une enquête, rapportent jeudi le Washington Post et la chaîne de télévision NBC News.


"Les enquêteurs pensent que Kushner détient des informations significatives à propos de leurs investigations", rapporte NBC News. Selon la chaîne de télévision, Jared Kushner, marié à la fille de Donald Trump, Ivanka, intrigue le FBI en raison des liens qu'il a entretenus avec plusieurs personnalités russes. Elle précise cependant que cela ne signifie en aucun cas qu'il a commis un délit. En décembre dernier, il avait notamment tenu des réunions avec l'ambassadeur russe et un banquier de Moscou, indique le Wahsington Post. Son avocat, lui, précise dans un communiqué que son client "s'était déjà volontairement proposé de partager avec le Congrès ce qu'il sait de ces rencontres. Il en fera de même pour toute autre enquête".

Des départs précipités du G7

Les enquêteurs s'intéressent aussi de près à l'ex-président de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, ainsi qu'à l'ancien conseiller de Donald Trump, Michael Flynn. Celui-ci s'est récemment défilé d'une injonction du Congrès, qui lui demandait de livrer des documents dans le cadre de l'enquête.


Conséquence directe de ces révélations, ou pas, Laurence Haïm, la conseillère en communication d'Emmanuel Macron et ex-correspondante à la Maison Blanche, rapporte ce vendredi que des proches de Donald Trump ont précipitament quitté la Sicile, où se tient le G7, pour revenir à Washington.

La police fédérale, plusieurs commissions du Congrès et un procureur spécial désigné par le département de la Justice enquêtent sur des soupçons d'interférences russes au cours de la campagne présidentielle américaine de 2016 et sur de possibles liens entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie. La controverse, qui a rapidement viré au scandale, pourrait être à l'origine du limogeage brutal de James Comey, alors directeur du FBI. Face aux accusations, Moscou nie toute ingérence dans le processus électoral américain.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet