"Je t'aime toujours" : les avocats de Weinstein publient les messages de l'une de ses victimes présumées

"Je t'aime toujours" : les avocats de Weinstein publient les messages de l'une de ses victimes présumées

JUSTICE - Les représentants du producteur déchu ont versé au dossier des emails envoyés par sa principale victime présumée qui lui a valu une inculpation pour viol. Ils sont selon eux la preuve qu'une relation amoureuse a été entretenue durant plusieurs années après les faits.

Leur recours en annulation comprend plus de 150 pages. Un dossier que les avocats d'Harvey Weinstein alimentent semaine après semaine. Vendredi, les représentants du producteur déchu de Hollywood ont transmis à la justice de nombreux extraits de correspondances qui témoignent, selon eux, d'une relation amoureuse suivie entre le client et l'une de ses victimes présumées bien après les faits dont elle l'accuse. Objectif : affaiblir le témoignage de la seule qui pourrait le faire tomber pour viol. Son nom est aujourd'hui toujours tenu secret. Les deux autres femmes qui figurent dans l'acte d'accusation ont elles fait état d'agressions sexuelles.

Toute l'info sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Les avocats d'Harvey Weinstein insistent sur le ton "clairement chaleureux" employé par la victime présumée. Ces emails auraient commencé à être envoyés quelques semaines seulement après les faits présumés, en mars 2013. "J'espère pouvoir te croiser aujourd'hui", "je peux déjeuner si tu as le temps" indiquent certains des messages, relayés par l'AFP.  "Je t'aime, toujours. Mais je déteste avoir l'impression d'être un plan cul", écrit-elle dans un email daté du 8 février 2017, soit plus de quatre après son viol présumé, note la défense. Un dernier échange qui, selon les représentants du producteur, montre que la jeune femme "semble reconnaître la nature consensuelle et intime de sa relation avec M. Weinstein".

Lire aussi

La technique est similaire à celle employée face à l'actrice Ashley Judd. Dans une motion déposée mi-juillet au tribunal de Los Angeles, Weinstein explique qu'elle aurait expliqué qu'il "la touche à condition qu'elle gagne un Oscar dans l'un de ses films". Des arguments jugés "sans fondement et insultants" par les représentants de la comédienne. Les témoignages des deux autres victimes présumées sont également visés par le recours en annulation déposé vendredi, la défense rappelant que ces deux autres faits imputés à leur client remontent à 12 et 14 ans. Inculpé de viol, d'"acte sexuel forcé" et de fellation forcée, Harvey Weinstein encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des signaux "un peu encourageants" sur sa gravité, selon le Dr Fauci

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.