"Je trouve ça formidable !" : la blague de Trump sur la présidence à vie du Chinois Xi Jinping ne fait pas rire tout le monde

International

HUMOUR - Donald Trump s'est amusé samedi des perspectives de présidence illimitée de son homologue chinois Xi Jinping, allant jusqu'à suggérer en riant qu'une telle réforme soit importée aux Etats-Unis.

"Il est désormais président à vie. Il est arrivé à le faire. Je trouve cela formidable." Les perspectives de présidence illimitée du président chinois Xi Jinping semblent beaucoup réjouir le président américain. Samedi, Donald Trump s’est, en effet, amusé de l’initiative du parlement chinois, quoi veut modifier la constitution pour abolir toute restriction de mandat présidentiel. 

Sur le ton de la plaisanterie, Donald Trump, qui s’exprimait lors d'un rassemblement dans sa villa de Mar-a-Lago en Floride, destiné à lever des fonds en faveur du Parti républicain, a été jusqu’à suggérer qu'une telle réforme soit importée aux Etats-Unis. "On devrait peut-être aussi tenter le coup un de ces jours", a-t-il lancé, provoquant les rires de son auditoire, selon un enregistrement de ses propos diffusés par CNN. 

Lire aussi

Rires jaunes

Les propos, même prononcés sur le ton de l'humour, n'ont pas fait rire le représentant démocrate Ro Khanna, alarmé comme de nombreux internautes par la perspective d'une présidence Trump à vie.

"Qu'il ait dit ça pour rire ou non, parler d'une présidence à vie comme pour Xi Jinping est la chose la moins Américaine qui puisse jamais sortir de la bouche d'un président américain", a déclaré Ro Khanna. "George Washington se retourne dans sa tombe", a-t-il ajouté, en référence au premier président des Etats-Unis qui avait refusé un troisième mandat.

A la demande du Parti communiste au pouvoir, le parlement chinois, qui se réunit à partir de lundi pour sa session plénière annuelle, doit en effet modifier la constitution afin d'abolir la limite de deux mandats de cinq ans imposée depuis 1982 aux présidents du pays. Cette disposition permettra à Xi Jinping, président de la République populaire depuis 2013, de se maintenir au sommet de l'Etat au-delà du terme prévu de 2023.

Côté Trump, cet épisode marque une nouvelle prise de parole assez... urticante de la part du président américain, qui a enquillé les sorties remarquées, ce week-end, rappelle CNN. Samedi toujours, Donald Trump a ainsi voulu méditer sur le bonheur de son ancienne rival, Hillary Clinton, se demandant à voix haute "si elle appréciait la vie à la campagne" : "Est-ce que Hillary est une personne heureuse? Pensez-vous qu'elle est heureuse?", a-t-il demandé. "Quand elle rentre chez elle le soir, est-ce qu’elle se dit 'Quelle belle vie' ?  Je ne pense pas. Mais on ne sait jamais. J'espère qu'elle est heureuse !"

Le président n’a pas non plus oublié l’ancien président George W. Bush, qui avait décidé d'envahir l'Irak après que des renseignements erronés aient indiqué que le pays avait des armes de destruction massive. "Nous en sommes là, comme les idiots du monde, parce que nous avons eu de mauvais politiciens qui dirigent notre pays depuis longtemps", a-t-il dit. L’invasion de l’Irak était selon lui "la pire décision jamais prise", qui revenait à "jeter une grosse, grosse brique dans un nid de frelons. (...) C'était Bush, un autre vrai génie, c'était Bush", a déclaré Donald Trump sarcastique. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter