"Je vais au paradis, je vous aiderai de là-bas" : les terribles dernières paroles des victimes de l'incendie de Londres

DirectLCI
DRAME - Dans la nuit de mardi à mercredi à Londres, un incendie a embrasé une tour d’habitation de 27 étages, la Grenfell Tower, coûtant la vie à au moins 58 personnes selon le dernier bilan, qui pourrait encore "augmenter", établi ce samedi par la police. Jusqu'au dernier moment, certaines victimes ont cherché à joindre leurs proches pour demander de l'aide, ou simplement leur dire "au revoir".

Dans la nuit de mardi à mercredi, un gigantesque incendie a littéralement embrasé une tour d’habitation de 27 étages à Londres, la Grenfell Tower, dans laquelle figuraient près de 120 appartements. Le bilan, terrible, est de 58 morts et disparus présumés morts, selon le bilan toujours provisoire communiqué ce samedi par la police.


Piégées au milieu des flammes, de nombreuses personnes habitant dans cette tour ont échangé une dernière fois avec leurs proches, comme l’a expliqué cette semaine The Daily Mail. Si certaines ont appelé pour être secourues, d’autres ont simplement voulu dire "au revoir". Ce fut notamment le cas de Nura Jemal et de son mari Hashim Kedir, qui attendaient désespérément les services d’urgence dans leur appartement. Elle a ainsi appelé des amis et a déclaré qu’elle ne se faisait pas d’illusion : "Le feu est là, je vais mourir".

Elle savait qu'elle ne pourrait pas s'échapper.Un ami d'une victime de l'incendie

Son ami, Asyia Assani raconte au Daily Mail : "Les ascenseurs n'étaient pas en service et la cage d'escalier était remplie de fumée épaisse. Les services d'urgence leur ont dit de rester à l'intérieur et de mettre une couverture au bas de la porte d'entrée pour bloquer la fumée, en vue d’une intervention. Mais quand mon amie est à nouveau entreé en contact avec nous un peu après 2 heures du matin, elle savait qu'elle ne pourrait pas s’échapper. Elle a dit : ‘Au revoir, je ne vais pas le faire. Veuillez me pardonner’. Ce sont les derniers mots que nous avons entendus. Personne n'a pu entrer en contact avec elle depuis."

En vidéo

A Londres, manifestation dans les rues après l'incendie de la tour Grenfell

"Ce n’est pas juste. Je ne veux pas mourir"

Khadija Saye, artiste de 24 ans qui officiait pour le prestigieux Venice Biennale, fondation italienne qui organise des événements d'art contemporain, de danse ou encore musicaux, a connu le même sort. Elle a ainsi envoyé un message à ses amis et à sa mère, leur demandant de "prier" pour elle alors que la fumée envahissait son appartement, situé au 20e étage de la Grenfell Tower. "Elle était sur Facebook et disait qu’elle était incapable de sortir son appartement, la fumée étant trop épaisse", a rapporté Nicola Green, un ami de la victime.


Gloria Trevisan et Marco Gottardi, un couple italien qui s’était installé au 23e étage de cette tour il y a de cela trois mois, ont également été victimes des flammes. Dans le journal italien Il Mattino di Padova, alors que son fils n'était pas encore officiellement déclaré mort, le père de Marco Gottardi a raconté que son fils l'avait appelé à 3h45 puis 4h00 : "Lors du premier appel, Marco nous a dit de ne pas nous inquiéter, que tout était sous contrôle. (...) Il essayait de minimiser ce qui se passait, probablement pour ne pas nous inquiéter. Au second appel - et je ne peux pas me sortir cela de la tête - il m'a dit qu'il y avait de la fumée, beaucoup de fumée qui s'accumulait." 


Quant à Gloria, ses parents ont suivi heure par heure les événements depuis l'Italie, derrière leur poste de télévision et via des échanges avec leur fille. Selon le correspondant à Rome de Franceinfo, le dernier a eu précisément lieu à 4h07, heure italienne, au moment où la fumée commençait à envahir l'appartement du couple. "Je suis tellement désolée, je ne pourrai pas vous embrasser une dernière fois. J’avais toute la vie devant moi. Ce n’est pas juste. Je ne veux pas mourir. Je voulais vous aider, vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi", a alors dit la jeune femme de 26 ans à ses parents. "Je vais au paradis, je vous aiderai de là-bas." 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter