Un ministre de Trump menace de séparer les enfants entrés illégalement aux Etats-Unis de leurs familles

Un ministre de Trump menace de séparer les enfants entrés illégalement aux Etats-Unis de leurs familles
International

Toute L'info sur

Enfants séparés de leurs parents : la politique migratoire américaine soulève l’indignation

AVERTISSEMENT - Le ministre américain de la Justice a menacé lundi les familles qui tenteraient d’immigrer clandestinement sur le territoire américain, affirmant que les enfants entrés illégalement aux Etats-Unis seraient séparés de leur proche.

De l’intransigeance à l’indécence, il n’y a parfois qu’un pas. Un pas qui, de l'avis de certains, a été franchi sans trop d’embarras, ce lundi, par le ministre américain de la Justice. Et pour cause : réaffirmant "la politique de tolérance zéro" de Donald Trump concernant l’immigration clandestine, Jeff Sessions a menacé les familles qui tenteraient d’entrer illégalement aux Etats-Unis de séparer les enfants de leurs proches.

"Si vous traversez la frontière illégalement, nous vous poursuivrons (en justice)", a-t-il insisté depuis San Diego (Californie), aux côtés du directeur de la police fédérale de l’immigration. "Si vous faites passer des étrangers sans papiers à travers la frontière, nous vous poursuivrons. Si vous faites passer un enfant, nous vous poursuivrons. Et cet enfant sera séparé de vous, comme requis par la loi."

Voir aussi

Réactions outrées

Une sortie qui a suscité de nombreuses réactions outrées chez les opposants au président américain. Enrique Morones, fondateur de l'association Border Angels, qui défend les droits des immigrés, a ainsi estimé que la séparation des enfants de leurs parents portait "atteinte aux droits de l'Homme", tandis qu’une autre organisation du genre, Pueblo Sin Fronteras ("Peuple sans frontières"), a, elle, dénoncé "une cruauté démesurée".

Pas de quoi, a priori, faire dévier l’administration Trump de sa trajectoire en matière d’immigration. "Donald Trump a fait campagne sur cette idée. C'est une des grandes raisons pour lesquelles il a gagné", et "nous voulons que le monde entier sache que la frontière n'est pas ouverte", a rappelé Jeff Sessions, enjoignant les candidats à l'entrée aux Etats-Unis à "faire une demande (de visa ou d'asile) et attendre [leur] tour". 

Vous êtes maléfique- Un manifestant à Jeff Sessions

A noter que l’"Attorney general" a été momentanément interrompu par un manifestant qui a crié "vous êtes maléfique !" Avant qu'il ne soit évacué par le service de sécurité. Un incident qui, s’il n’a rien d’exceptionnel, souligne bien les tensions régnant autour de la question de l’immigration illégale aux Etats-Unis depuis l’élection de Donald Trump, du fameux mur à la frontière mexicaine aux attaques contre le programme Daca, qui protège les jeunes immigrés clandestins appelés "dreamers".

En vidéo

Frontière USA/Mexique : huit prototypes de murs dévoilés fin 2017

Une "caravane" au centre de l’attention

Ces crispations sont revenues sur le devant de la scène la semaine dernière, quand environ 150 personnes formant une "caravane" sont arrivées à la frontière américaine au Mexique après un long et périlleux voyage depuis l'Amérique centrale. Beaucoup veulent demander l'asile aux Etats-Unis, se disant victimes de violences ou menacés de mort dans leur contrée d'origine. Très médiatisée, cette "caravane" a été vertement critiquée par le président américain Donald Trump.

"La 'caravane' de migrants qui défie ouvertement notre frontière montre à quel point les lois américaines sur l'immigration sont faibles et inefficaces", avait écrit le locataire de la Maison-Blanche sur Twitter le 30 avril dernier, faisant à nouveau valoir son concept de "l’Amérique d'abord".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent