Jérusalem : Israël enlève ses portiques de sécurité à l'entrée de l'esplanade des Mosquées

International
DirectLCI
DÉMONTAGE EN COURS - Les opérations de retrait des détecteurs de métaux ont démarré au petit matin, ce mardi, après l'annonce du gouvernement israélien. Leur installation avait provoqué un regain de tensions et des violences meurtrières entre Israéliens et Palestiniens. Ce qui n'a pas empêché les autorités musulmanes de Jérusalem d'annoncer le maintien du boycott de l'esplanade.

Une équipe d'ouvriers était à pied d'oeuvre dès les premières heures, mardi 25 juillet. Les détecteurs de métaux installés par le gouvernement israéliens aux entrées de l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, étaient peu à peu retirés après une annonce du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Une décision qui intervient après une intense mobilisation diplomatique interntionale cherchant à endiguer une extension de la crise au-delà d'Israël et des territoires palestiniens. Une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l'ONU s'était d'ailleurs tenue ce lundi à ce sujet. Les dangers vont aller en augmentant si nous passons un autre cycle de prière du vendredi sans une résolution de la crise actuelle", avait prévenu l'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov.

Les détecteurs de métaux remplacés par des "technologies avancées"

Le cabinet de sécurité israélien a indiqué avoir accepté "la recommandation de tous les organismes de sécurité de remplacer l'inspection au moyen de détecteurs de métaux par une inspection de sécurité basée sur des technologies avancées et sur d'autres moyens", a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué. Le texte ne précise toutefois pas de quel type de "technologies avancées" il est question. L'AFP rappelle que des caméras ont été installées cette semaine à certaines entrées du site.

Un site qui est au coeur d'un regain de tensions et violences meurtrières ces derniers jours. En cause ? L'installation par les autorités israéliennes de ces détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade des Mosquées à la suite de l'assassinat le 14 juillet de deux policiers israéliens par trois Arabes israéliens. Cette mesure a été interprétée par les Palestiniens comme le signe d'une intention des Israéliens d'étendre leur contrôle sur le site, troisième lieu saint de l'Islam et également lieu le plus sacré pour les Juifs. Ils avaient, en signe de protestation, refusé d'entrer sur l'esplanade et de prier dans les rues environnantes. Malgré le retrait des portiques, les autorités musulmanes à Jérusalem ont demandé aux fidèles de continuer à boycotter l'esplanade.

Après l'installation des portiques, des affrontements avaient par la suite éclaté entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes lors de manifestations contre les détecteurs, cinq Palestiniens y trouvant la mort. Dans le même temps, trois civils israéliens avaient été tués par arme blanche par un Palestinien entré dans une maison d'une implantation israélienne de Cisjordanie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter