Jets de mégots dans la rue : comment Paris et les grandes villes du monde organisent la lutte

Jets de mégots dans la rue : comment Paris et les grandes villes du monde organisent la lutte
International

SANTE - Alors que Paris continue de sensibiliser les fumeurs au jet de mégot dans les rues cet été, que font les autres villes ? Chacune a sa manière de lutter, avec parfois des moyens très… originaux.

En matière d’interdiction du tabac et du jet de mégot, chaque pays, et chaque ville développe ses propres armes et stratégies. Si Paris déploie des campagnes de sensibilisation, des corbeilles de rue, des cendriers de poche et renforce les amendes, d’autres peaufinent d’autres stratégies. Tour d’horizon non exhaustif.

Paris : responsabiliser les fumeurs
Dans la capitale française, pas question de jeter la pierre sur les fumeurs. Mais plutôt de les responsabiliser sur la pollution visuelle et écologique qu’ils engendrent. La Ville a donc déployé 30.000 corbeilles de rue, ainsi qu’une campagne de sensibilisation pour apprendre les bons gestes. Elle distribuera également 15.000 cendriers de poche cet été. Ensuite, place à la répression : le 1er octobre, jeter sa cigarette dans la rue coûtera 68 euros.

Londres : ne plus fumer dans les parcs ?
Interdire de fumer dans les parcs de la capitale et sur ses célèbres places, comme Trafalguar Square, est une mesure préconisée par un rapport officiel de 2014, commandé par le maire de Londres Boris Johnson. La mesure est encore cependant en réflexion. Pour l’instant, la capitale britannique pratique les interdiction dans les pubs, bars, restaurants et boîtes de nuit, mais aussi tous les lieux publics ou le lieu de travail. Désormais, des fumeurs pris en train de fumer seront soumis à une amende automatique de 50 livres (72 euros).

Montréal : amende carabinée
68 euros le mégot par terre à Paris ? Une paille ! A Montréal, la note est bien plus salée. Pour lutter contre ces mégots qui pullulent depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics, l’arrondissement de Ville-Marie, dans le centre-ville, a adopté en 2009 une mesure permettant de punir d’une amende de 169 euros toute personne qui a "sali le domaine public". 

Madrid ou Barcelone : les environs des écoles protégés
L’Espagne, qui a longtemps eu une législation particulièrement laxiste en matière de tabac, a depuis 2010 l’une des règlementation les plus stricte d’Europe : interdiction de fumer dans tous les lieux publics, tels que bars, restaurants, discothèques, casinos et aéroports, mais aussi dans les aires de jeux réservées aux enfants dans les parcs, les environs des écoles et des hôpitaux. Les contrevenants s'exposent à des amendes allant de 30 à 600 euros. Les graves violations seront passibles d'amendes allant de 10 000 à 600 000 euros.

New York : interdit de fumer sur les plages
La ville américaine a interdit en 2011 le fait de fumer dans ses parcs, sur ses plages et autres lieux de plein air, soit 1 700 parcs et quelque 22 kilomètres de plages de la ville concernés. Des quartiers piétonniers comme Times Square sont aussi concernées. La mesure a aussi été prise par des centaines de villes dans le pays, comme Chicago et Los Angeles, qui ont interdit de fumer dans les parcs et sur les plages. Vous ne respectez pas ? L’amende est de 50 dollars (36 euros).

Moscou : s’éloigner à 15 mètres des aéroports
En Russie, la loi interdit notamment de fumer dans les écoles, les universités, les centres culturels et sportifs et les hôpitaux. Pour pouvoir fumer, il faut aussi désormais s'éloigner à 15 mètres des aéroports, des gares et des stations de métro. Emmenez le mètre.

Tasmanie : vers la prohibition de la cigarette pour les personnes nées après 2000
Il fallait y penser : en 2012, les députés de Tasmanie ont adopté une motion sur le principe d’interdire la vente de tabac pour les personnes nées après 2000. Le but, créer une génération n’ayant jamais connu la cigarette, en repoussant d'un an chaque année à partir de 2018 l'âge légal pour acheter des cigarettes (fixé actuellement à 18 ans). A partir de 2018, le tabac commencera petit à petit à être banni de l'île australienne. La mesure, radicale, est à l’étude.

Tokyo : des espaces fumeurs dans la rue
Les grandes villes japonaises réglementent strictement l’usage du tabac dans les lieux publics, même si les interdictions peuvent varier d’un endroit à l’autre. Certains arrondissements spéciaux de Tokyo ont ainsi adopté des arrêtés qui interdisent de fumer dans la rue ou qui prévoient une amende pour les fumeurs jetant leur mégot de cigarette à terre. Même concept à Yokohama, où il est formellement interdit de fumer sur le trottoir. Mais pour que les fumeurs puissent se défouler, des zones dédiée à la consommation sont installées en pleine rue, signalées par la présence de panneaux, et plutôt bien respectées. Ces espaces fumeurs se trouvent aussi dans les galeries commerciales, bars et restaurants…

Sydney : une rue où l’on ne peut fumer que sur un seul trottoir
Le cas est sans doute unique au monde : à Sidney, sur King Street, la cigarette est autorisée sur un trottoir, et interdite sur l’autre. Mais il ne s'agit en fait pas d'une nouvelle idée pour lutter contre le tabac : la rue est en fait administrée par deux municipalités , Marrickville et Sydney. Et il s’avère que la mairie de Merrickville a voté l'interdiction de fumer dans tous les espaces publics de la ville…

Australie : l’interdiction des cigarettes en chocolat
L’ Australie est en fait dotée d’une des législation anti-tabac les plus sévère au monde : paquets neutres, prix élevés (10 euros environ le paquet), interdiction dans les lieux publics… Surtout, tout ce qui ressemble de près ou de loin à une cigarette est désormais interdit. Exit, donc, la cigarette électronique, qu'elle contienne ou non de la nicotine, ainsi que "tout aliment, jouet ou autre produit qui a l'apparence d'une cigarette ou d'un cigare". Y compris, donc, les cigarettes en chocolat… trop susceptibles d’influencer les enfants

Melbourne : la seule ville mondiale bientôt non-fumeur
La ville de 4 millions d'habitants a déjà mis en place une interdiction de fumer dans un de ses quartiers les plus connus, à titre de test. La mesure va être étendue : d’ici 2016, le tabac sera également banni de tous les espaces publics rue et trottoirs compris.

Strasbourg : interdire de fumer les jours pairs ?
A priori, la mesure plutôt loufoque ne devrait pas être appliquée. Mais il fallait quand même en avoir l’idée : un arrêté municipal est à l’étude à Strasbourg, d’après France Bleu. L’idée : bannir les cigarettes des rues de Strasbourg les jours pairs. Un peu comme le principe de la circulation alternée. Mais la mesure serait "très loin de faire l'unanimité", rapporte la radio.

A LIRE AUSSI >> Les cendriers de poche, une arme vraiment efficace contre les mégots jetés dans la rue ?
>> Le jet de mégot à Paris coûtera bientôt 68 euros : avant de punir, la Ville sensibilise

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter