Jeune Noir tué près de Ferguson : la vidéo qui accable la police

International
DirectLCI
FERGUSON – Alors que la situation est déjà très tendue dans le Missouri, après la mort de Michael Brown, tué par la police, des images diffusées pourraient rallumer la mèche. On y voit en effet la police abattre un autre jeune Noir de plusieurs balles en quelques secondes seulement.

Voilà qui ne devrait pas calmer l'extrême tension qui règne depuis dix jours à Ferguson, dans le Missouri (Etats-Unis). Après la mort controversée de Michael Brown , un ado Noir tué par la police alors qu'il était désarmé, la petite ville de la banlieue de Saint-Louis est le théâtre de violences entre la communauté noire et les forces de l'ordre . Une nouvelle affaire pourrait bien remettre le feu aux poudres.

On savait déjà que mardi 19 août, non loin de Ferguson, un autre jeune Noir était mort tué par la police. Mais, avaient aussi tôt prévenu les forces de l'ordre, rien à voir avec l'affaire Michael Brown, qui selon les témoins avait les mains en l'air au moment des faits. Mercredi, le syndicat de police local décide d'ailleurs de diffuser une vidéo de la scène, la jugeant "à sa décharge". Et l'annonce ainsi sur Twitter : "La transparence et l'ouverture construisent la confiance du public dans leur service de police". Sauf que ces images, loin de décharger les policiers, pourraient bien au contraire les accabler davantage.

"Mon Dieu mais ils l'ont tué !"

En quinze secondes et avec une dizaine de balles : voilà comment les policiers ont réglé le sort de Kajieme Powell, la nouvelle victime. Le jeune homme de 23 ans était soupçonné d'avoir volé des beignets et des boissons dans une épicerie de quartier. Sur les images, filmées par un passant avec son téléphone portable, on le voit déambuler sur un trottoir, non loin de l'épicerie. Appelés par le gérant, deux officiers viennent l'interpeller. Powell s'avance alors vers les policiers, qui dégainent leurs armes, en leur criant : "Allez-y ! Tirez moi dessus !" Les deux hommes ne se feront pas prier, et vident leur chargeur. Une dizaine de coups se fait entendre. La victime s'effondre, sous les regards médusés des témoins qui assistent à la scène. Leurs voix s'élèvent : "C'est pas possible !", "Mon Dieu mais ils l'ont tué !", s'indignent-ils.

Attention, les images peuvent être choquantes :  

Le chef de la police de Saint-Louis a expliqué les circonstances du drame lors d’une conférence de presse. En résumé : Kajieme Powell avait sorti un couteau de cuisine devant les agents. Ces derniers se sont sentis menacés, et l'ont abattu. Il s'agit donc d'un cas classique de légitime défense. Fermez le ban. Car c'est ainsi : au Missouri, la loi permet à un citoyen de tuer s'il s'agit de se protéger soi-même ou une autre personne d'un danger mortel, de blessures graves ou de crime par la force.

Une forme de permis de tuer, que la police ne semble pas avoir hésité à s'octroyer. Sans avoir visiblement considéré un instant qu'une balle dans le pied aurait suffit pour écarter la menace que ce jeune homme représentait. Alors que la police a tenu à bien distinguer les deux affaires – celle de Michael Brown et celle de Kajieme Powell – pour ne pas rallumer la mèche, il semble désormais qu'elle ont beaucoup en commun. Un Noir, des policiers blancs... et une gâchette décidément trop facile.
 

>> LIRE AUSSI : Michael Brown - la théorie de la légitime défense du policier s'effrite 

>> SI VOUS AVEZ RATE LE DEBUT : Michael Brown : l'affaire qui secoue les Etats-Unis en cinq questions 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter