Jeune Palestinien brûlé vif : arrestation de six "extrémistes juifs"

Jeune Palestinien brûlé vif : arrestation de six "extrémistes juifs"

CONFLIT – Six suspects ont été arrêtés dimanche après le meurtre d'un jeune Palestinien près de Jérusalem dans la nuit de mardi à mercredi. Il s'agirait de "juifs extrémistes", selon une source israélienne. Le mouvement de colère provoqué par sa mort s'est étendu en Israël dans des secteurs arabes habituellement calmes.

Depuis l’enlèvement et la découverte du corps d'un adolescent palestinien à Jérusalem-Est , dans la nuit de mardi à mercredi, rien n'avait filtré sur cette enquête sensible. Mais dimanche, des médias ont annoncé l'arrestation de six personnes suspectées d'être impliquées dans la mort du jeune Mohammed Abou Khdeir. "Des "juifs extrémistes", selon un responsable israélien cité par l'AFP sous couvert d'anonymat, confirmant les propos du porte-parole de la police israélienne, qui avait évoqué un peu plus tôt pour la première fois la piste d'un "crime à motif nationaliste".

"Pourquoi ont-ils mis quatre jours à les arrêter ? Nous leur avons donné les photos et les vidéos [de surveillance, ndlr], pourquoi ont-ils attendu ?" a réagi dimanche le père de la jeune victime de 16 ans. Dès la découverte du corps, les Palestiniens avaient accusé des juifs extrémistes de l'avoir assassiné en réponse au rapt de trois étudiants israéliens , attribué par Israël au Hamas. Leurs corps avaient été découverts fin juin au nord-ouest d'Hébron, en Cisjordanie.

"Intifada"

Selon les rapports préliminaires d'autopsie palestiniens, cités par l'agence Maan, Mohammed Abou Khdeir aurait été brûlé vif après avoir été forcé à ingurgiter du carburant. Vendredi, des milliers de Palestiniens avaient assisté à ses funérailles aux cris d"'intifada", en référence aux deux précédents soulèvements populaires palestiniens. Une "intifada" en gestation qui ne se limite plus aux territoires occupés, la colère touchant désormais les localités arabes du nord d'Israël, habituellement calmes.

Ces événements font craindre une spirale de représailles et une escalade de la violence inter-communautaire, en dépit des appels au calme du Premier ministre israélien. "L'expérience a prouvé que, dans des moments comme aujourd'hui, nous devons agir de manière responsable, garder la tête froide et nous abstenir de propos durs et impétueux", a déclaré Benyamin Netanyahou à l'adresse de ses ministres, qui avaient appelé à une opération d'envergure contre le Hamas dans la bande de Gaza. Des propos qui se heurtent à la réalité d'un terrain déjà explosif. Plus de 30 roquettes et obus de mortier ont été lancés vers Israël selon l'armée, qui, en réponse, a envoyé l'aviation israélienne. Elle a mené une dizaine de frappes sur l'enclave palestinienne.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.