JO de Sotchi : Poutine face au défi terroriste

JO de Sotchi : Poutine face au défi terroriste

DirectLCI
SÉCURITÉ - A dix jours des JO de Sotchi, la ville russe fait figure de forteresse. Les menaces terroristes des rebelles du Caucase mettent les autorités sur les dents.

Les terroristes viendront-ils gâcher la fête de Poutine ? Les JO d'hiver de Sotchi, dont le président russe veut à tout prix faire une démonstration de puissance, s'annoncent comme les plus sécuritaires depuis le début des Olympiades. Du 7 au 23 février, le monde entier aura les yeux rivés sur cette imposante station balnéaire bordée par la Mer noire et surplombée par les montagnes du Caucase. Mais depuis plusieurs jours, les Américains alertent sur une poussée "inquiétante" des "menaces" pesant sur la compétition, à laquelle doivent participer 6.000 sportifs issus de 80 pays. Au point qu'ils ont conseillé à leurs athlètes de ne pas porter de vêtements aux couleurs nationales lors de leurs déplacements.

Dès le mois de juillet, le chef des djihadistes du Caucase, Dokou Oumarov, avait appelé à "empêcher par tous les moyens" la tenue des Jeux dans cette ville située à quelques centaines de kilomètres de Républiques instables comme la Tchétchénie et le Daguestan. Les craintes s'étaient confirmées fin décembre lorsque deux attentats-suicides ont fait 34 victimes à Volgograd , dans le sud-ouest de la Russie. Des explosions revendiquées la semaine dernière par des islamistes du Caucase, qui ont promis d'en perpétrer d'autres. Les autorités craignent particulièrement les actions de "veuves noires" , ces femmes devenues kamikazes après la mort de leur mari au combat.

Un budget colossal

Le Kremlin, qui rechignerait à partager ses renseignements, selon Washington, se veut néanmoins rassurant, et met en avant les gros moyens déployés pour cet événement international. Au moins 37.000 policiers quadrillent la zone, particulièrement étendue : une voie de chemin de fer et une route d'une cinquantaine de kilomètres relient les installations olympiques du "pôle montagne" au "pôle mer". Plus de 5.000 caméras, des dizaines de drones, et même un système de surveillance permettant d'accéder à toutes les communications téléphoniques et aux emails échangés dans la ville de 350.000 habitants et dans sa région... Au total, le coût de la sécurité de ces Jeux de la démesure est estimé à un record de 1,4 milliards d'euros. Reste à voir si, face aux mesures mises en œuvre à Sotchi, les terroristes n'ont pas planifié des coups d'éclat à d'autres endroits du territoire russe.

"Quand les athlètes seront à Sotchi, il deviendra de plus en plus clair chaque jour que les jeux Olympiques sont avant tout du sport et des sportifs", a déclaré lundi le patron du Comité international olympique, Thomas Bach, invité à réagir aux polémiques liées à ces JO, sur les menaces terroristes comme sur la loi russe "anti-gay" ou les allégations de corruption. Vladimir Poutine croise les doigts pour qu'il dise vrai.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter