JO de Pékin : les États-Unis annoncent un boycott diplomatique, la Chine menace de "contre-mesures"

JO de Pékin : les États-Unis annoncent un boycott diplomatique, la Chine menace de "contre-mesures"

INTERNATIONAL - La Maison Blanche justifie son choix en raison du "génocide et des crimes contre l’humanité en cours au Xinjiang". Avant l'annonce, la Chine avait prévenu qu’une telle décision de la part de Washington la conduirait à prendre "des contre-mesures fermes".

L'affrontement diplomatique s'intensifie entre la Chine et les États-Unis. Ce lundi 6 décembre, le pays de Joe Biden annonce qu'il n'enverra aucun représentant diplomatique aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de Pékin, organisés du 4 au 20 février 2022, en raison du "génocide et des crimes contre l'humanité en cours au Xinjiang"

Un peu plus tôt, Pékin avait prévenu qu'il prendrait des "contre-mesures fermes" si les États-Unis appelaient à un tel boycott.

Pas de délégation, mais des athlètes présents

Rien ne va plus entre les deux puissances. En étant présente, "la représentation diplomatique américaine traiterait ces Jeux comme si de rien n'était, malgré les violations flagrantes des droits humains et les atrocités de la Chine au Xinjiang. Et nous ne pouvons tout simplement pas faire cela", a soutenu la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki. 

Avec cette décision, aucun représentant du gouvernement des États-Unis n'assistera aux JO, mais les sportifs américains, eux, participeront bien aux compétitions. "Les athlètes de la Team USA ont notre soutien total. Nous serons derrière eux à 100% pendant que nous les encouragerons depuis ici", a d'ailleurs affirmé Jen Psaki.

Lire aussi

"C'est une décision purement politique pour chaque gouvernement, que le Comité international Olympique (CIO), dans sa neutralité politique, respecte pleinement", a réagi de son côté un porte-parole de l'instance olympique, opposée à un boycott total après des mois de pandémie.

Pour les autorités chinoises, la "fanfaronnade" ne passe pas. "Si les États-Unis veulent à tout prix faire les choses à leur manière, la Chine prendra des contre-mesures fermes", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian. Et d'ajouter : "J'insiste sur le fait que les Jeux olympiques d'hiver ne sont pas une scène pour prendre des postures politiques et faire de la manipulation."

"Une étape cruciale"

Depuis des mois, le gouvernement américain cherchait la meilleure façon de se positionner à l'égard des prochains Jeux d'hiver, un événement populaire et planétaire organisé par un pays qu'il accuse de perpétrer un "génocide" contre les musulmans ouïghours du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Dans la foulée de l'annonce du boycott, plusieurs responsables politiques américains ont salué le choix de la Maison Blanche. Pour Sophie Richardson, directrice pour la Chine de l'ONG Human Rights Watch, c'est "une étape cruciale pour confronter l'État chinois à ses crimes contre l'humanité ciblant les Ouïghours et les populations turcophones" mais qui ne doit pas "être la seule action."

Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme accusent Pékin d'avoir interné au Xinjiang au moins un million de musulmans dans des "camps de rééducation".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Vers un calendrier de levée des restrictions ? Un Conseil de défense sanitaire réuni ce jeudi

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.