Joe Biden a parlé avec Jacob Blake, homme noir grièvement blessé par la police

Joe Biden a parlé avec Jacob Blake, homme noir grièvement blessé par la police
International

ETATS-UNIS - En visite dans le Wisconsin, Joe Biden s’est entretenu par téléphone avec Jacob Blake. Âgé de 29 ans, cet Afro-Américain est toujours hospitalisé après s’être fait tirer dans le dos par la police à sept reprises, fin août.

Une fois de plus, Joe Biden se présente comme à l’opposé de son adversaire à la présidentielle américaine, Donald Trump. Le candidat démocrate à la Maison Blanche a profité jeudi 3 septembre d’une visite à Kenosha, dans l’Etat-clé du Wisconsin, pour s’entretenir par téléphone avec Jacob Blake, cet Afro-Américain de 29 ans, touché par sept balles tirées à bout portant par la police le 23 août dernier. 

"J'ai eu l'occasion de passer du temps avec Jacob au téléphone. Il n'est plus en soins intensifs. Nous avons parlé pendant environ 15 minutes", a confié l'ancien vice-président de Barack Obama lors d'une rencontre avec des habitants de Kenosha, dans une église. "Il a dit que rien ne pouvait avoir raison de lui. Qu'il puisse remarcher ou non, il ne lâchera pas".  

Toujours hospitalisé, Jacob Blake est paralysé des pieds à la taille. Malgré le vif émoi qu’a provoqué l’affaire dans le pays, conduisant à des émeutes mais aussi à un boycott sans précédent dans le monde du sport, Donald Trump n’a pas rencontré la famille du jeune homme, ni même cité son nom lors de sa visite à Kenosha, mardi. Le président américain, qui a fait du rétablissement de l'ordre le coeur de son message lors de son passage dans le Wisconsin, a notamment expliqué que les proches de Jacob Blake voulaient que leurs avocats soient présents lors d'une éventuelle rencontre.

Lire aussi

"Impliqués et prêts à écouter"

Toute l'info sur

Jacob Blake : la nouvelle affaire qui choque l'Amérique

Affaire Jacob Blake : que s'est-il passé ?

Joe Biden, accompagné de son épouse Jill, a lui pu rencontrer la famille de Jacob Blake dès son arrivée à l'aéroport de Milwaukee. Les journalistes n'ont pas pu assister à la rencontre, organisée en présence des avocats de la famille Blake, et l’ancien vice-président n'a pas répondu aux questions qui lui ont été lancées sur le tarmac. Pendant son entretien avec Joe Biden, "Jacob a parlé de ses souffrances et le vice-président a exprimé sa compassion", a néanmoins rapporté dans un communiqué Ben Crump, l'avocat de la famille Blake. 

"Il était évident que le vice-président Biden se préoccupait de son sort, il a fait preuve d'humanité envers Jacob, il l'a traité comme une personne digne de considération et de prières".

Les Biden se sont entretenus en personne avec le père, deux soeurs et un frère de Jacob Blake, tandis que sa mère assistait à la rencontre par téléphone. "La famille a été reconnaissante pour cette rencontre et très impressionnée que les Biden aient été aussi impliqués et prêts à écouter", a affirmé l'avocat. 

La tension à Kenosha après l’affaire Blake a culminé le 25 août, quand un jeune de 17 ans, soutien du président selon les médias, a tiré au fusil semi-automatique sur trois manifestants, faisant deux morts. Donald Trump a refusé de condamner les actes de Kyle Rittenhouse, inculpé de meurtre avec préméditation.

Face à des habitants de la ville, Joe Biden a estimé que la présidence de son rival a "mis en lumière (...) le racisme sous-jacent qui est institutionnalisé aux Etats-Unis". Le septuagénaire démocrate a cependant tenu à se dire "optimiste". "Je crois vraiment que nous avons l'immense opportunité maintenant (...) d'accomplir beaucoup de choses vraiment positives", a-t-il dit, s’exprimant d’un ton sobre, lent, contrastant avec les envolées souvent ardentes du président républicain.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent