Joe Biden reporte la déclassification d’archives secrètes sur l’assassinat de JFK

Cérémonie d'investiture en 1961 durant laquelle Kennedy succède officiellement à Nixon en tant que Président des Etats-Unis

PATIENCE - De nouvelles archives secrètes sur l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, en 1963, devaient être prochainement rendues publiques. Joe Biden a reporté d’un an leur déclassification.

Plus d'un demi-siècle après les faits, le sujet continue de passionner les États-Unis. Mais il devra atteindre encore un peu avant d'en révéler quelques-uns de ses mystères.

L'actuel président américain Joe Biden reporte d'un an encore la déclassification de plusieurs centaines d'archives secrètes sur l'assassinat de John F. Kennedy à Dallas, en 1963. En cause, la pandémie de Covid-19.

Un report jusqu'au 15 décembre 2022

"Les agences ayant proposé que la déclassification de toutes les informations contenues dans les archives soit reportée, je certifie qu'elle le sera jusqu'au 15 décembre 2022", écrit ce vendredi Joe Biden dans un communiqué où il explique que les archivistes ont pris du retard dans l'examen des dossiers depuis l'arrivée de l'épidémie.

Pour le chef de la Maison Blanche, ce report est nécessaire pour "prévenir toute atteinte à la sécurité militaire, aux opérations du renseignement, au maintien de l'ordre public et à la conduite de relations extérieures". Toutes ces considérations apparaissent comme étant "plus importantes que l'intérêt général de voir une déclassification immédiate", appuie Joe Biden.

Lire aussi

En 1964, la commission sur l'assassinat de JFK avait conclu que Lee Harvey Oswald, un ancien commando marine qui avait vécu en Union Soviétique, avait agi seul dans l'assassinat du président Kennedy. Mais dès sa publication, le rapport avait suscité de nombreuses controverses, le travail de la commission étant critiqué dans des études ultérieures.

Une commission du Congrès avait alors par la suite conclu que JFK avait "probablement été assassiné comme conséquence d'un complot".

Trois déclassifications sous l'ère Trump

Des décennies plus tard, en 2017, sous la présidence de Donald Trump, les Archives nationales des Etats-Unis ont déclassifié à trois reprises une série de dossiers. Dedans, on y apprenait notamment que la CIA et le FBI suivaient de près les activités de Lee Harvey Oswald avant son passage à l'acte, mais aussi que ce dernier faisait l'objet de menaces de mort et le "plaisir heureux" de l'ambassadeur de Cuba aux Etats-Unis après la mort de JFK.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : Rabat suspend pour 2 semaines tous les vols commerciaux vers le Maroc

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.