José Manuel Barroso, employé de Goldman Sachs, touche 7.000 euros de retraire de l'UE

José Manuel Barroso, employé de Goldman Sachs, touche 7.000 euros de retraire de l'UE

International
DirectLCI
GROS SOUS - L'ancien président de la Commission européenne, aujourd'hui conseiller et dirigeant de la banque Goldman Sachs, touche déjà sa retraite de l'Union européenne, à hauteur de 7.000 euros par mois... et pour le reste de sa vie.

Toujours employé d’une des plus grandes banques du monde, José Manuel Barroso reçoit déjà, et en plus de son salaire, sa retraite de l’Union européenne. L’ancien président de la Commission européenne de 2004 à 2014 perçoit une pension mensuelle de 7.000 euros, rapporte ce mercredi le quotidien danois Politiken. Et il touchera cette retraite pour le reste de sa vie. 


L’ancien haut fonctionnaire âgé de 60 ans aurait pu recevoir quelque 10.000 euros de retraite s’il avait attendu ses 65 ans, mais il a demandé à toucher sa pension au plus vite. Cette dernière est par conséquent réduite, précise le média danois.

"C’est moralement inacceptable"Jeppe Kofod, député européen danois

"Ce n’est pas illégal, mais c’est moralement inacceptable", juge Jeppe Kofod, membre du Parlement européen pour le parti social-démocrate danois. José Manuel Barroso est depuis le mois de juillet conseiller et président du conseil d’administration de la branche londonienne de la banque Goldman Sachs. Cette reconversion dans le privé a provoqué de nombreuses critiques, et une pétition de plus de 60.000 signatures demandaient la suppression des droits de retraite à Barroso. 


L’actuel président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a demandé au comité d’éthique de la Commission d’étudier l’affaire. Cette instance peut se prononcer notamment sur la comptabilité avec les traités des activités que les anciens commissaires souhaitent mener à l’issue de leur mandat. 

En vidéo

L'affaire Barroso

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter