VIDEO - Juan Manuel Santos, prix Nobel de la paix : Ingrid Betancourt avait "prié pour que ce soit lui"

DirectLCI
ÉMOTION - Le président Colombien Juan Manuel Santos a reçu le prix Nobel de la paix pour avoir tenté de rétablir la paix avec les Farc. Ingrid Betancourt, qui fut l'otage pendant plus de six ans des Forces armées révolutionnaires de Colombie, s'exprime sur cette nomination qu'elle décrit comme "porteuse d'espoir".

"Je priais fortement pour que cela soit lui (...) c'est une très bonne nouvelle qui me comble de bonheur et d'espoir pour la Colombie". Ingrid Betancourt a réservé à LCI sa première réaction après l'attribution du prix Nobel de la paix à Juan Manuel Santos, président colombien,r récompensé pour avoir tenté de rétablir la paix avec les Farc. 


L'ancienne otage des Forces armées révolutionnaires de Colombie en a profité pour s'exprimer sur ce fameux et historique processus de paix, interrompu pour l'heure après les résultats du référendum du 2 octobre : "Personne ne cache le fait qu'il y a en Colombie des forces obscures qui ne veulent pas la paix et qui tiennent absolument à faire avorter la possibilité d'un prix Nobel pour le président Santos. C'est donc une grande victoire pour le pays d'abord, pour les victimes du conflit qui voient la possiblité d'une paix à portée de main et pour le président Santos  qui se voit récompensé de sa constante, de son courage et de sa sagesse dans un processus qui a été terriblement difficile".

"Le prix Nobel fait appel à la générosité des Colombiens"

Mais Ingrid Betancourt ne doute pas de l'issue positive de la situation : "Je suis convaincue que l'on va réussir. Le prix Nobel fait appel à la générosité des Colombiens, vous savez, il y a beaucoup de Colombiens qui vivent dans les villes, pour qui la guerre a quelque chose d'abstrait, qui ont voté "non". Ce sont les régions les plus touchées qui ont voté pour le oui. C'est un appel à la générosité,  à la grandeur, à l'heure de la réconciliation et non de la vengeance, et c'est tout ce à quoi nous croyons qui a été récompensé". 


Et lorsqu'on lui demande si Juan Manuel Santos pourrait partager son prix avec le chef suprême des Farc Timoleon Jimenez, alias "Timochenko", elle affirme : "Je pense qu'il pourrait le faire".

VIDÉO - Prix Nobel : la minute pour comprendre

En vidéo

JT WE - La minute pour comprendre : le Prix Nobel

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter