Juifs listés en Ukraine : une "provocation" nauséabonde

Juifs listés en Ukraine : une "provocation" nauséabonde

DirectLCI
UKRAINE - Des médias ukrainiens et israéliens rapportent qu'un tract distribué ces derniers jours à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, contraignait les Juifs à s'enregistrer et lister leurs biens. La communauté juive de la ville a parlé ce jeudi soir de "provocation".

Ce sont des procédés qui rappellent, forcément, les périodes les plus sombres de l'histoire de l'Europe. A Donetsk, ville de l'est de l'Ukraine en proie à d'importants troubles, un tract distribué mardi à la sortie de la synagogue obligeait les Juifs âgés de plus de 16 ans à se faire enregistrer comme tels. Selon les médias ukrainiens et israéliens, relayés par USA Today , ces derniers étaient dans l'obligation de lister leur patrimoine et de payer 50 dollars de frais d'enregistrement, sous peine de se voir déchu de leur nationalité, de perdre leurs biens et d'être déportés.

Ce tract était signé par Denis Pouchiline, le président - autoproclamé - pro-russe du gouvernement temporaire de Donetsk. Plusieurs témoins ont affirmé que ces brochures étaient distribuées de manière très virile par des partisans armés du leader séparatiste. Mais ils n'ont pu être identifiés, disparaissant avant l'arrivée de la police. Mercredi, Denis Pouchiline avait démenti être impliqué dans cette histoire et évoqué un "faux grossier".

Nouvelle manœuvre de déstabilisation

Ce jeudi soir, la communauté juive de Donetsk a tenté de calmer les esprits. "Nous ne savons pas qui est derrière. C'est une provocation, on la considère comme telle, mais le sujet est clos", a réagi le rabbin Pinkhas Vychedski dans un communiqué. "D'après les informations dont on dispose, cela paraît venir d'un groupe radical sur le terrain, soit pour faire peur, soit pour créer une provocation afin de justifier les violences ultérieures", a pour sa part indiqué l'ambassadeur américain Geoffrey Pyatt sur CNN.

Quels qu'en soient les auteurs, ce tract constitue une nouvelle manœuvre de déstabilisation de l'est de l'Ukraine, qui continue d'être la cible d'activistes pro-russes . La Ligue anti-diffamation, l'une des principales ONG internationales qui lutte contre l'antisémitisme, a dénoncé "l'instrumentalisation de l'antisémitisme à des fins politiques."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter