Julian Assange appelle la Suède et le Royaume-Uni à "appliquer le verdict" de l'ONU et à le libérer

Julian Assange appelle la Suède et le Royaume-Uni à "appliquer le verdict" de l'ONU et à le libérer

DirectLCI
IL A PARLE - Comme annoncé, Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks a pris la parole vendredi, via une intervention vidéo, de l’ambassade de l’Equateur à Londres (Royaume-Uni), où il est réfugié depuis 2012.

Ils sont une centaine de journalistes à faire le pied de grue devant l’ambassade de l’Equateur, à Londres, espérant l’apercevoir. Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, qui vit reclus depuis 3 ans dans le bâtiment, avait en effet annoncé qu’il prendrait la parole avec ses avocats à la mi-journée pour "parler de la décision et de ses ramifications pour WikiLeaks, la Suède et le Royaume-Uni".

Contraignante ou pas contraignante ?

Et il était bien là, à l'heure dite. Enfin, plutôt ses avocats, qui ont introduit la conférence de presse. Mais le fondateur de Wikileaks a ensuite pris la parole, par vidéo-conférence. , puis dans l'enceinte de l'ambassade, mais à l'extérieur. Pour lui, la Suède et le Royaume-Uni doivent "appliquer le verdict" de l'ONU, qui a jugé sa détention arbitraire et demandé sa libération.  "Il revient maintenant à la Suède et au Royaume-Uni d'appliquer le verdict" du conseil, qui est, selon lui, "une décision majeure". En cravate, rasé avec une petite barbichette blanche, il a salué "une victoire signficative qui [l'a] fait sourire", et affirmé que la décision de l'ONU était "légalement contraignante". L'un de ses avocats Baltasar Garzon a pour sa part estimé qu'il s'agissait de "l'un des jugements les plus forts prononcés" par ce comité.

Selon un porte-parole de l'ONU, Xabier Celaya, "la décision en elle-même n'est pas contraignante, mais elle l'est de façon indirecte". Les Etats "n'ont pas d'obligations à l'égard du groupe de travail, mais ils en ont à l'égard des conventions (..) ils sont liés par leurs propres lois et leurs engagements propres (..) c'est pourquoi la décision est indirectement contraignante", a-t-il souligné.

Les Anonymous entrent dans la partie

Le groupe de piratage informatique des Anonymous a relayé sur les réseaux sociaux un appel à se rassembler à 13h devant l'ambassade pour appeler à la libération du militant, avec le hashtag #Sunshine4Julian (du soleil pour Julian).  #arbitrarilydetained est aussi apparu sur les réseaux sociaux, ouvant la voie à toute une série de plaintes plus ou moins sérieuses.

L'Equateur, qui accordé l'asile politique à Assange en août 2012, lui a garanti la poursuite d'un soutien sans faille. Personnage controversé, défenseur héroïque des libertés pour ses fans, égocentrique en mal d'attention pour ses détracteurs, Julian Assange nie le viol dont on l'accuse. Les magistrats suédois ont émis contre lui un mandat d'arrêt européen et souhaitent l'entendre à l'ambassade d'Équateur, dont il n'est pas sorti depuis juin 2012.

EN SAVOIR + >> La détention de Julian Assange jugée illégale par l'ONU, la Suède n'est "pas d'accord "

Plus d'articles

Sur le même sujet