Julian Assange débarrassé d'une plainte pour agression sexuelle

International

WIKILEAKS – Julian Assange, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen, vient de voir l'une des accusations pour agression sexuelle portée contre lui classée sans suite, le délai de prescription ayant expiré ce jeudi. Plusieurs plaintes l'empêchent encore de sortir de l'ambassade de l'Equateur, à Londres, où il s'est réfugié.

C'est une accusation de moins, envers Julian Assange. Ce jeudi 13 août, le délai de prescription (cinq ans) d'une plainte pour une agression sexuelle présumée a expiré. Le fondateur de WikiLeaks ne pourra donc plus être poursuivi pour cette partie de l'affaire.

Julian Assange n'est cependant pas encore près de pouvoir mettre un pied en dehors de l'ambassade de l'Equateur, à Londres (Royaume-Uni), où il se tient retranché depuis maintenant trois ans afin d'échapper à un mandat d'arrêt européen, émis par le gouvernement de Suède. D'autres plaignantes suédoises ont en effet porté plainte pour agressions sexuelles et viol.

Prescription complète en 2020

Le 18 août prochain, une autre plainte deviendra affaire classée pour cause de prescription. Mais l'ensemble des chefs d'accusation seront prescrits en août 2020. En attendant, il risque de se faire arrêter par les forces de l'ordre stationnées devant l'ambassade, où il a obtenu l'asile politique en juin 2012, si jamais il en sortait.

A LIRE AUSSI >> La France refuse d'accueillir Julian Assange

Agé de 43 ans, Julian Assange a toujours nié ces accusations d'agressions sexuelles et de viol. Elles sont survenues peu de temps après que WikiLeaks a rendu public près de 77.000 documents confidentiels de l'armée américaine sur la guerre menée en Afghanistan.

EN SAVOIR + >> WikiLeaks : la sortie de Julian Assange de son ambassade "très difficile"

Lire et commenter