Juste avant le G7, Trump s'en prend à Macron et Trudeau dans une série de tweets virulents

DirectLCI
DIPLOMATIE A LA TRUMP - Dans une série de tweets acerbes écrits pendant la nuit de jeudi à vendredi, le président américain s'en prend nommément à Emmanuel Macron et au Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui ont affiché ces derniers jours leur entente contre la politique économique des Etats-Unis. Une diplomatie passive-agressive juste avant le sommet du G7, qui débute ce vendredi.

La mise en scène du couple franco-canadien aura irrité l'imprévisible président américain. Alors qu'Emmanuel Macron et le Premier ministre canadien Justin Trudeau se sont retrouvés mercredi à Ottawa, affichant leur complicité et leurs violons accordés en amont du sommet du G7 au Québec, Donald Trump s'est, comme à son habitude, fendu d'une série de tweets peu diplomatiques à l'encontre de ses homologues.  


Et il s'en prend nommément aux deux dirigeants, qui affichent un front uni face à la politique économique menée par les Etats-Unis. "Merci de dire au Premier ministre Trudeau et au Président Macron qu'ils taxent massivement les Etats-Unis et créent des barrières non monétaires. Le surplus d'échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis est de 151 milliards de dollars et les Canadiens rejettent nos fermiers et d'autres. J'ai hâte de les voir demain", a-t-il déclaré dans un tweet passif-agressif. 

"Malmenant nos fermiers, tuant notre agriculture !"

Un autre post sur le réseau social à l'oiseau bleu, publié dans la foulée, s'en prend plus précisément au dirigeant canadien : "Le premier ministre Trudeau fait l'indigné... évoquant la relation que les Etats-Unis et le Canada ont depuis des années. Mais il oublie de dire qu'il nous taxe à 300% sur les produits laitiers, malmenant nos fermiers, tuant notre agriculture !"

Un Trump absent du G7 ?

Autant dire que le sommet du G7, qui s'ouvre donc ce vendredi 8 juin pour deux jours, s'annonce mouvementé... si toutefois Donald Trump fait le déplacement. Car selon le Washington Post, la situation en est à un point tel qu'il aurait pensé à envoyer le vice-président Mike Pence à sa place. 


Vendredi matin (heure locale), il a semble-t-il sous-entendu qu'il serait présent avec une nouvelle série de tweets où il explique   "avoir hâte de remettre à plat les accords commerciaux injustes".

Bref,  cette réunion du G7 s'annonce plus que tendue.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter