Aux Etats-Unis, un policier blanc reconnu coupable du meurtre d'un jeune noir désarmé

Aux Etats-Unis, un policier blanc reconnu coupable du meurtre d'un jeune noir désarmé

DirectLCI
VIOLENCE POLICIÈRE - Roy Oliver avait tiré plusieurs balles sur une voiture où se trouvaient cinq jeunes près de Dallas. L'une d'elles avait atteint à la tête l'un des passagers, Jordan Edwards, âgé de 15 ans.

Un verdict rare dans une Amérique où les policiers commettant une bavure sont souvent relaxés. Un ex-policier blanc a été reconnu coupable mardi par un tribunal du Texas (sud) d'avoir tué un jeune noir désarmé lors d'une interpellation en 2017. Roy Oliver avait tiré plusieurs balles sur une voiture où se trouvaient cinq jeunes près de Dallas. L'une d'elles avait atteint à la tête l'un des passagers, Jordan Edwards, âgé de 15 ans.


Le policier, qui a depuis été limogé, avait été appelé avec un collègue après un signalement de mineurs buvant de l'alcool lors d'une fête. Les agents avaient entendu des coups de feu à leur arrivée sur les lieux. Au même moment, Jordan Edwards et les autres jeunes montaient dans une voiture pour quitter la fête après avoir aussi entendu ces coups de feu. Le policier avait alors tiré sur la voiture, touchant Jordan Edwards à la tête. 

Roy Oliver "avait l'intention d'infliger de graves blessures corporelles"

La police avait d'abord affirmé que l'agent avait tiré pour se protéger de la voiture qui faisait marche arrière et s'approchait dangereusement. Mais les images de sa caméra-piéton avaient révélé que le véhicule s'éloignait lorsque le policier avait fait feu. L'enquête avait montré que Roy Oliver "avait l'intention d'infliger de graves blessures corporelles et de commettre un acte mettant de toute évidence en danger la vie d'autrui et qui a provoqué la mort", avait à l'époque estimé la police du comté de Dallas.


Le jury a délibéré pendant deux jours avant de décider de la culpabilité de l'accusé. Ce genre de verdict est rare aux Etats-Unis, alors que plusieurs villes américaines se sont embrasées ces dernières années après des bavures policières dont les Noirs étaient les victimes. Pour la plupart, les auteurs des coups de feu ont fait l'objet de sanctions disciplinaires, mais ont été acquittés lors de leur procès.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter