Katrina : le maire de La Nouvelle-Orléans s'enrichissait sur le malheur des sinistrés

Katrina : le maire de La Nouvelle-Orléans s'enrichissait sur le malheur des sinistrés

DirectLCI
ETATS-UNIS – Un tribunal fédéral a reconnu Ray Nagin, l'ancien maire de la Nouvelle-Orléans, coupable de corruption. Après le passage de l'ouragan Katrina, il s'est fait un demi-million de dollars sur le dos de la reconstruction.

Il s'est enrichi sur la misère des victimes de Katrina, il le paye aujourd'hui. Ray Nagin, l'ancien maire de La Nouvelle-Orléans, a en effet été reconnu coupable de corruption par la justice fédérale mercredi. Une partie de l'argent de la reconstruction aurait ainsi été détournée au profit de sa société familiale.

Le visage de ce démocrate, à la tête de la ville depuis 2002, était devenu célèbre en août 2005. La tempête Katrina avait alors frappé la plus grande ville de l'Etat de Louisiane, laissant derrière elle plus de 1 800 morts, des milliards de dollars de dégâts et une ville à 80% inondée. Critiqué pour l'insuffisance des mesures prises en amont et après le passage de l'ouragan, Ray Nagin avait habilement rejeté toutes les responsabilités sur l'Etat et le gouvernement fédéral. "Levez votre cul et faites quelque chose !", avait-il lancé sur CNN quelques jours après le chaos.

L'argent de la ville dans l'entreprise familiale

Mais ce cri de rage d'un maire indigné par la lenteur des secours sonne aujourd'hui bien faux à la lumière des faits qui lui ont été reprochés : 21 au total - dont 20 pour lesquels il a été reconnu coupable - allant de la corruption au blanchiment d'argent, en passant par la fraude fiscale. Durant son procès, les procureurs ont notamment démontré comment son administration a reçu des pots-de-vin par des entreprises, en échange d'un traitement favorable pour décrocher des contrats dans la reconstruction de la Nouvelle-Orléans. De l'argent liquide, des voyages ou des services blanchis via l'entreprise familiale de Ray Nagin et de son fils. Ces pratiques lui auraient rapporté plus de 500.000 dollars et auraient perduré durant plusieurs années. L'édile a quitté son mandat en 2010.

A la sortie du tribunal mercredi, l'ancien maire a persisté à tout nier. "Je maintiens mon innocence", a-t-il lancé aux journalistes sur place. Par la voix de son avocat, il a promis de faire appel. En attendant, Ray Nagin encourt plus de 20 ans de prison. La sentence sera prononcée ultérieurement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter