Kidnappée par Boko Haram, une lycéenne s’échappe et raconte son calvaire

International
HORREUR - Une lycéenne kidnappée au Nigeria par Boko Haram en avril 2014, a réussi à s’échapper après 1 an et demi de calvaire. Elle raconte aujourd’hui ce qu’elle et les autres lycéennes vivent, sous le régime de l’organisation terroriste.

Mariée de force à un soldat de l’organisation terroriste, contaminée par des infections transmises par son ravisseur et mise enceinte, une jeune lycéenne qui avait été kidnappée à Chibok au Nigeria, le 14 avril 2014, raconte au site Vanguard son calvaire, avec, près d’elle, le bébé qu’elle a eu "de son mari". Ce jour-là, Boko Haram prend la ville d’assaut, et repart avec au total 276 jeunes filles, dont elle. La jeune femme raconte : "Je faisais des courses avec mon mari quand il a été tué et moi enlevée. Lorsqu’ils ont réalisé que j’étais enceinte, ils ont dit que j’étais impure et ils ont tué mon bébé."

Sur les 276 filles kidnappées, 57 parviennent à s’échapper le mois suivant l’attaque. Parmi les 219 restantes - dont personne n’avait plus aucunes nouvelles depuis le rapt -, cette lycéenne prend la fuite en octobre 2015. La jeune femme confie avoir réussi à s’échapper depuis un camp situé dans la région du Lac du Tchad. Dans sa fuite, la jeune femme avec son nourrisson dans les bras rencontre des agriculteurs, qui la mettent en sécurité.

"Décapitées ou tuées à bout portant"

Prise en charge à la base militaire de Baga et entendue sur place, la lycéenne explique au site  : "Nous étions obligées de nous convertir à l’Islam, et nous marier avec des soldats. Toutes celles qui ont refusé ont été décapitées ou tuées d’une balle à bout portant". Dans le camp d’où elle s’est échappée, la jeune femme précise que soixante autres filles y sont détenues, et que plusieurs autres filles ont été déplacées dans d’autres camps au Tchad et Nigeria.

Après la publication du témoignage de la lycéenne dans la presse, Boko Haram a fait un communiqué, assurant qu’aucune évasion n’avait été constatée dans ses camps. Cependant, la lycéenne assure qu’elle a bien été capturée par eux, et qu’elle a réussi à s’échapper.

EN SAVOIR + 
>>  Boko Haram envoie une preuve de vie des lycéennes
>>  VIDEO - Des rescapées de Boko Haram racontent leur calvaire
>>  Boko Haram promet de traiter les lycéennes en "esclaves" >>  Nigeria : la terrifiante attaque de Boko Haram contre des villages vue du ciel

 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter