Kim Jong Un prêt à rencontrer "aussi tôt que possible" le président sud-coréen à Pyongyang

DÉTENTE - À l'occasion d'un déjeuner ce samedi, la sœur du dirigeant nord coréen a formellement invité le président sud-coréen pour des discussions à Pyongyang. Ce serait le troisième sommet du genre en vingt ans.

Simple trève olympique ou vraie détente entre deux frères ennemis ? Ce samedi, Séoul a annoncé que son président Moon Jae-in a reçu une invitation de la part de Kim Jong Un, le dictateur nord-coréen, pour participer à un sommet à Pyongyang, la capitale nord-coréenne. L'invitation a été transmise par Kim Yo Jong, la sœur du dirigeant nord-coréen en visite au Sud pour les jeux Olympiques, selon un porte-parole de la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne.

"Aussi tôt que possible"

Après de mois de provocation, la Corée du Nord a radicalement changé d’attitude à l’approche des Jeux Olympiques de Pyeongchang. Le régime autoritaire a décidé d’envoyer pour les JO athlètes, artistes, pom-pom girls ainsi que qu’une délégation de haut niveau. 


Le numéro de charme s’est poursuivi lors d’un déjeuner ce samedi entre le président sud-coréen, le chef de l’Etat de Corée du Nord Kim Yong Nam, dont la fonction n’est rien d’autre que protocolaire, et la sœur de Kim Jong Un. 

"L'envoyée spéciale Kim Yo Jong a remis une lettre personnelle" de son frère faisant part de son "souhait d'améliorer les relations intercoréennes", a déclaré le porte-parole du président sud-coréen, Kim Eui-kyeom. Le leader nord-coréen fait part de sa volonté de rencontrer Moon Jae-in "aussi tôt que possible". C'est à l’oral que Kim Yo Jong a transmis l'invitation de son frère au président "à visiter le Nord au moment qui lui conviendra le mieux", a-t-il ajouté.


Un tel sommet serait le troisième du genre, après les rencontres entre le père du leader nord-coréen, Kim Jong Il, et les Sud-Coréens Kim Dae-jung et Roh Moo-Hyun en 2000 et 2007, à chaque fois à Pyongyang.

"Bonnes conditions"

Depuis longtemps, le président sud-coréen milite pour la reprise d’un dialogue entre les deux Corées. Pour autant, il n’a pas accepté immédiatement l’invitation de Kim Jong Un car il souhaite que soient créées "les bonnes conditions" à une telle visite, appelant le Nord à rechercher plus activement le dialogue avec Washington, a affirmé son porte-parole.


"Il est absolument nécessaire que le Nord et les Etats-Unis entament des pourparlers rapidement", a dit le président sud-coréen, cité par son porte-parole. Les Etats-Unis souhaitent que la Corée du Nord fasse la preuve qu'elle est prête à la dénucléarisation avant toute négociation, ce que Pyongyang refuse catégoriquement.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter