Kim Jong-Un, "un petit gros" : Donald Trump insulte (encore) le leader nord-coréen sur Twitter

Kim Jong-Un, "un petit gros" : Donald Trump insulte (encore) le leader nord-coréen sur Twitter

International
DirectLCI
COUR DE RÉCRÉ – Pas un jour ne semble se passer sans que Donald Trump n’ait un mot pour Kim Jong-Un. En tournée asiatique, le président américain n’a pas pu s’empêcher d’évoquer le président nord-coréen avec Vladimir Poutine, Xi Jingping ou sur Twitter. De quoi essayer de faire oublier l’enquête sur l’ingérence russe lors de son élection…

Cela va presque au-delà de la relation obsessionnelle. Donald Trump aura consacré pratiquement toute sa tournée en Asie à évoquer son différend avec la Corée du Nord et plus particulièrement Kim Jong-Un. Le nom du président nord-coréen n’a pas cessé d’être évoqué au fil des jours.


Dimanche, en visite à Hanoï (Vietnam), le pensionnaire de la Maison Blanche a annoncé, sur Twitter -son moyen de communication préféré-, que la Chine contribuait à résorber les tensions sur la Corée du Nord. "Le président Xi Jinping a déclaré qu’il allait augmenter les sanctions contre la Corée du Nord", a-t-il écrit.

Ingérence russe : Trump soutient le renseignement américain… mais n’y croit pas

Un peu plus tôt, lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine en marge du Forum de coopération Asie-Pacifique organisé dans la cité balnéaire de Danang (Vietnam), Trump avait salué les "bonnes discussions sur la Syrie", l’aide que pourrait "apporter le président russe avec la Chine sur la dangereuse crise nord-coréenne." 


Une façon de faire aussi oublier lors de cette rencontre américano-russe la question de l’ingérence de Moscou lors de la dernière élection présidentielle américaine. "Pour ce qui est de savoir si je le crois ou pas, je suis avec nos agences, surtout telles qu'elles sont actuellement constituées (et) dirigées, par des gens bien, je crois tout à fait à nos agences de renseignement", a déclaré Trump lors d’une conférence de presse. Le renseignement américain conclut pourtant à une ingérence russe en 2016 tandis que le président explique qu’à "chaque fois qu'il –Poutine) me voit, il me dit qu'il n'a pas fait ça, et je crois vraiment qu'il est sincère."

Nouvelle pique contre Kim Jong-Un

Après l’avoir surnommé par le passé "Little rocket man" (Petit homme fusée), le président américain a tweeté une nouvelle attaque à l’encontre de Kim Jong-Un, dimanche. "Pourquoi Kim Jong-Un m'insulte en me traitait de "vieux", alors que je ne le traiterais JAMAIS de "petit gros" ? Bon sang, j'essaie tellement d'être son ami  - Et peut-être qu'un jour, cela arrivera !", a-t-il écrit sur Twitter, faisant référence à une déclaration du dictateur asiatique en septembre dernier qui l’avait traité de "gâteux". En conférence de presse, Trump a ensuite indiqué que ce serait "très très bien" qu’ils deviennent amis. "Que cela se produise pourrait être une chose étrange, mais c’est une possibilité", a-t-il conclu.

Donald Trump boucle sa tournée par un dernier arrêt aux Philippines. Il est arrivé dans l’après-midi (heure locale) à Manille où il doit rencontrer le controversé chef de l’Etat Rodrigo Duterte et participer au sommet de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean). Reste à savoir si la question des droits de l’Homme sera abordée dans un pays où le président a reconnu avoir déjà tué un homme et s’est lancé dans une éradication des trafiquants de drogue. " (Trump) a dit quelque chose du genre: 'tu sais, tu gères cela très bien’", avait-il déclaré fièrement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter