L'Afrique aussi en proie à de gigantesques incendies : de quoi parle-t-on ?

International

Toute L'info sur

La forêt amazonienne touchée par des incendies ravageurs

ENVIRONNEMENT -La carte des incendies en temps réel mise en ligne par la NASA, a participé à la prise de conscience collective sur les feux qui dévastent l'Amazonie. Elle montrent aussi que plusieurs pays d'Afrique centrale sont eux aussi en proie à de terribles feux.

L'Afrique brûle-t-elle dans l'ombre de l'Amazonie ? Alors que la hausse dramatique du nombre d'incendies dans les forêts brésiliennes agite la communauté internationale, une situation similaire serait observable sur le continent africain. Un simple coup d'œil sur le site de la NASA permet de constater l'ampleur des dégâts. L'agence spatiale américaine dispose en effet d'une carte proposant en temps réel l'étendue des feux. 

Ceux-ci concernent de nombreux pays d'Afrique centrale : l'Angola, la Tanzanie, la Congo ou encore la Zambie. Selon Bloomberg, le 23 août, en 48 heures, 6902 départs de feu avaient été relevés en Angola et 3395 en République démocratique du Congo, faisant du Brésil le 3e pays à être le plus touché par les incendies dans le monde. 

Malgré l'apparente gravité des feux, pourquoi un tel silence de la part des autorités ? Rien de très étonnant, selon la NASA. 

Voir aussi

Des feux incontrôlables

En juin, déjà, l'agence expliquait sur son site que ces incendies sont courants en cette période de l'année en Afrique centrale. En cause : des pratiques agricoles. Plus précisément la "culture sur brûlis", une technique qui consiste à couper du bois puis le brûler. La couche de cendre récoltée permet aux agriculteurs de fertiliser les récoltes à venir. Encore faut-il maîtriser la propagation des flammes… "Les feux allumés peuvent souvent devenir incontrôlables lorsque les vents ou les tempêtes déplacent le feu hors de la zone à défricher", précise la NASA.

Ces feux ont des conséquences dramatiques pour l'environnement : dans une note publiée en février dernier, l'Agence spatiale européenne avait estimé que les incendies représentent 25 à 35% des émissions annuelles totales de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Toujours selon la NASA, les incendies en Afrique subsaharienne représentent environ 70 % de la superficie brûlée dans le monde.

A l'occasion d'une conférence de presse ce lundi à Biarritz où se déroule le G7, les feux en Afrique ont été évoqués par Emmanuel Macron. "La forêt brûle également en Afrique subsaharienne. Nous sommes en train d'examiner la possibilité d'y lancer une initiative similaire à celle que nous venons d'annoncer pour l'Amazonie", a assuré le président français, faisant allusion à l'aide exceptionnelle de 20 millions de dollars débloquée afin, notamment, de pouvoir envoyer des avions bombardiers d'eau en Amazonie. 

Lire et commenter