L'année 2018 en prédictions : les Français parmi les plus pessimistes !

L'année 2018 en prédictions : les Français parmi les plus pessimistes !

DirectLCI
UNE PIÈCE SUR... - Et vous, comment percevez-vous l'année 2018 ? C'est la question qui a été posée dans une étude Ipsos Global dans 28 pays du monde. Si les trois quarts des personnes interrogées sont optimistes, les Français, eux, devraient en prendre exemple. Pessimistes, nos voisins italiens et japonais le sont tout autant.

Trump sera-t-il destitué de ses fonctions ? Une guerre entre les États-Unis et la Corée du Nord éclatera-t-elle ? Autant de questions qui feront assurément l'actualité de l'année 2018. Une étude Ipsos Global a justement interrogé les citoyens du monde de 28 pays différents sur les 12 prochains mois.


Première tendance qui se dégage : près de trois quarts des personnes interrogées (76%) sont optimistes pour 2018. Parmi les plus pessimistes, on retrouve les Italiens, les Japonais et... les Français. Nous sommes seulement 14% à penser que cette nouvelle année sera meilleure que 2017. Les Italiens, les Japonais et les Français, sont aussi les plus pessimistes sur l’économie mondiale. Seulement 7% des hexagonaux pensent que l’économie va être plus forte en 2018.

2018, la crainte d'un "attentat d'envergure"

L'Europe de l'Ouest s'inquiète d'une possible attaque terroriste. Le Royaume-Uni (65%), la Turquie (60%) et la France (53%) estiment "probable" qu'un attentat d'envergure se déroule dans leur pays. Trois pays qui n'ont pas été épargnés ces dernières années par les offensives de Daech. Derrière, les États-Unis (51%), sont tout autant marqués par les deux dernières attaques qui ont visé New York. 

2018, l'année de la destitution de Donald Trump ?

C'est l'autre question qui taraude le monde. Et force est de constater que les avis divergent autour de la destitution du magnat de l'immobilier, investi à la Maison Blanche en janvier 2017. Les premiers concernés, les Américains, estiment pour près de la moitié (49%) "peu probable" que cela survienne en 2018. Nous, Français, pensons la même chose à 48%. 


La Turquie (33%) et le Canada (32%), en revanche, sont plus sceptiques sur l'avenir de Trump à la Maison Blanche. Les deux nations n'excluent pas qu'une telle situation puisse se produire. Il faut dire que chez le voisin canadien, le président n'a pas vraiment la cote. Selon un sondage réalisé en septembre dernier par Forum Research, 72% des sondés ont dit désapprouver ses actions. Seuls 17% le soutiennent...

2018, une guerre entre la Corée du Nord et les États-Unis ?

Donald Trump, encore lui, n'a pas mâché ses mots à l'encontre de son homologue coréen, Kim Jong-Un. La Corée du Nord, ces derniers mois, a fait la démonstration de sa force nucléaire. De quoi mettre en rogne le locataire de Washington. Dans ce contexte, 4 personnes interrogées sur 10 en moyenne s'attendent à une guerre entre les États-Unis et la Corée du Nord. Presque la moitié des Américains (47%) juge "probable" que cela arrive. La Corée du Sud, elle, est beaucoup plus sereine. Seuls deux tiers d'entre eux (21%) imaginent un tel scénario.


Et c'est justement avec son homologue sud-coréen que le président américain s'est dit ouvert - sous conditions - à l'idée de discuter avec la Corée du Nord qu'il ne cesse de fustiger. Un revirement de situation qui augure de beaux jours ? Il est encore trop tôt pour le dire.

2018, une dégradation du climat ?

L'enjeu a marqué 2017, et il marquera 2018 de la même manière : la préservation du climat et la lutte contre le réchauffement climatique préoccupe. La plupart des pays interrogés estiment que la température moyenne mondiale va augmenter. C'est le cas de la France (67%), de la Serbie - la plus craintive - (87%) ou encore de la Turquie (82%). On trouve plus de sceptiques sur la question en Russie (26%) ou encore aux États-Unis (25%). 


Donald Trump vient toutefois d'affirmer que les États-Unis pourraient "en théorie" revenir au sein de l'accord de Paris. Il n'a toutefois donné aucun signe concret qu’il entendait aller dans cette direction à ce stade. Retenons que 2018 promet quelques rebondissements...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter