L'Arabie saoudite ouvre les portes de son royaume aux touristes

International

OUVERTURE DES VISAS - L'Arabie saoudite émettra prochainement, et pour la première fois, des visas de tourisme. Le royaume ultra-conservateur tente de développer de développer de nouveaux secteurs économiques en marge du pétrole

L'Arabie saoudite a annoncé vendredi l'émission pour la première fois de visas de tourisme, ouvrant les portes du royaume ultra-conservateur aux vacanciers dans le but de diversifier ses ressources, pour l'heure complètement dépendantes du pétrole. Le développement du tourisme est l'un des principaux axes du programme de  réforme "Vision 2030" du Prince héritier Mohammed ben Salmane, qui vise à préparer la plus grande économie arabe à une ère post-pétrolière. L'Arabie saoudite va offrir en ligne des visas de tourisme aux citoyens de 49 pays, selon Bloomberg News, qui cite le directeur du tourisme, Ahmed al-Khateeb.

"Ouvrir l'Arabie saoudite aux touristes internationaux est un moment  historique pour notre pays", a déclaré Ahmed al-Khateeb, dans un communiqué. "Les visiteurs seront surpris de découvrir les trésors que nous avons à partager: cinq sites classés au Patrimoine mondial de l'Unesco, une culture locale pleine de vie et des beautés naturelles à couper le souffle".

En vidéo

Arabie Saoudite : les femmes peuvent enfin conduire

Cet été, l'Arabie saoudite avait assoupli sa réglementation en autorisant les femmes saoudiennes à obtenir un passeport et de voyager à l'étranger sans la permission d'un "gardien masculin".  Ce système assimile les femmes à des mineures toute leur vie durant en les soumettant à l'autorité arbitraire de leur mari, père ou autres parents masculins. 

Autres changements qui, sans le démanteler, affaiblissent le système de "gardien" obligatoire pour les femmes : les Saoudiennes peuvent désormais déclarer officiellement une naissance, un mariage ou un divorce, et être titulaires de l'autorité parentale sur leurs enfants mineurs, des prérogatives jusqu'ici réservées aux hommes.

Lire aussi

L'Arabie saoudite reste toutefois critiquée pour son comportement en matière de droits humains, notamment pour le procès contre onze militantes s'étant élevées publiquement contre ce système. Elles sont poursuivies pour des contacts avec des médias étrangers, des diplomates et des organisations de défense des droits humains et affirment avoir été torturées et harcelées sexuellement pendant leur détention.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter