L’Espagne suspendue à l'opération de sauvetage de Yulen, 2 ans, tombé dans un puits

International
HAUTE TENSION - Les autorités espagnoles sont prises depuis dimanche dans une course contre la montre pour tenter de sauver un garçon de deux ans tombé dans un puits de plus de 100 mètres de profondeur. Ce mardi à l'aube, de nouvelles opérations ont été engagées.

Les recherches, qui se poursuivaient sans relâche la veille vers 23h, ont repris ce mardi vers 7h. "Les secours sont à pied d'oeuvre pour accéder au fond du puits où est tombé un petit garçon de deux ans dimanche en début d'après-midi à Totalan, dans la province de Malaga (sud de l’Espagne, ndlr). Nous n'avons pas de nouvelles pour le moment", tweetaient  lundi, les services de secours d'Andalousie, région où a eu lieu l'accident qui, depuis, tient le pays en haleine.

L'affaire, en effet, est suivie de près par l’ensemble des médias espagnols et a généré de très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, dont celle du chef du gouvernement, Pedro Sanchez, qui a déclaré sur Twitter partager "l'angoisse de la famille du garçon" et a appelé à garder "l'espoir d'un heureux dénouement".

L'enfant est tombé dans ce trou non signalé d'une largeur de 25 cm et d'une profondeur de 107 m, destiné à puiser de l'eau, pendant qu'il jouait à proximité de l'endroit où ses parents préparaient le déjeuner en montagne. Ces derniers sont "abattus" et "pris en charge depuis le début par une équipe de psychologues", a déclaré sur la radio espagnole RNE Elena Trigo, la porte-parole des services de secours andalous. Selon El Pais, le couple a déjà vécu une tragédie familiale en 2017, leur autre fils, Oliver, alors âgé de trois ans, étant décédé subitement en marchant sur la plage.

Juste un sachet de bonbons

Depuis dimanche à la mi-journée, une centaine de secouristes sont mobilisés pour cette mission extrêmement complexe. Ils ont déjà tenté, en vain, de localiser l'enfant en introduisant des caméras dans le puits. Pour l'heure, seul un sachet de bonbons que tenait le garçon a été retrouvé, a indiqué Maria Gamez, la préfète de la province de Malaga, sur la chaîne de télé Antena 3. 

Personne n'est préparé techniquement pour effectuer un sauvetage dans un espace aussi étroit.Maria Gamez, préfète de la province de Malaga

En cause : les caractéristiques du puits, et plus particulièrement de ses parois, très instables. "Les recherches sont très compliquées. C'est humide, c’est froid, il n'est pas évident de les poursuivre... Personne n'est préparé techniquement pour effectuer un sauvetage dans un espace aussi étroit", a ajouté la préfète.


Lundi, la seconde sonde introduite dans le puits s'est heurtée à 73 mètres de profondeur à un bloc de sable humide, probablement formé à la suite d’un glissement de terrain. Les tentatives visant à dissoudre cet amas sont restées vaines. "C’était comme creuser une montagne avec une cuillère", a concédé l’un des secouristes au journal local Sur.

La représentante du gouvernement dans la zone a toutefois assuré que des technologies permettant d'accéder à des endroits étroits et profonds existaient et qu'elles étaient envisagées. Elle précise également que de nombreuses entreprises espagnoles avaient déjà proposé leurs solutions pour aider. 


Les travaux qui ont repris ce mardi matin font suite à plusieurs heures passées par les équipes de secours à aspirer la terre sous laquelle elles espèrent retrouver l’enfant de deux ans. Il s'agirait de l'alternative la plus sûre parmi les trois pistes évoquées depuis lundi, à savoir construire un tunnel parallèle au puits ou encore creuser à l'horizontal la colline. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter