Catalogne : les indépendantistes conservent leur majorité au parlement

International
ÉLECTION - Le parti de Mariano Rajoy a perdu huit sièges (sur 11) en Catalogne, au profit de Ciudadanos (centre droite), qui pourrait aussi gagner du terrain au-delà de la région.

Après une semaine de tensions, les indépendantistes catalans conservent de justesse leur majorité absolue au parlement régional. Ce jeudi, plus de 82% des habitants se sont déplacés pour glisser un bulletin dans l'urne. Un record de participation qui risque de plonger l'Espagne dans une situation délicate.


Sur les 99,8% de bulletins dépouillés, les trois formations indépendantistes arrivaient en tête, avec 70 sièges sur 135 au parlement régional. Soit la majorité absolue. "L'Etat espagnol a été vaincu. Rajoy et ses alliés ont perdu ! ", tonnait, depuis Bruxelles le leader indépendantiste, Carles Puigdemont, dont la liste arrive en tête au sein du camp indépendantiste, exultant face à ce résultat "que personne ne peut discuter". 

Le parti libéral anti-indépendance arrive en tête

Seulement, même si l'union de ces trois partis permet une majorité absolue, la première force politique élue dans cette province est le parti libéral anti-indépendance Ciudadanos, qui obtient 37 sièges. "Une chose est désormais encore plus claire (...) la majorité sociale soutient l'union avec le reste des Espagnols et des Européens et les partis nationalistes ne pourront plus jamais parler au nom de toute la Catalogne, car la Catalogne c'est nous tous", a martelé jeudi soir Inès Arrimadas, chef de file de Ciudadanos.

Arrive ensuite le parti de Mariano Rajoy, avec huit sièges en moins (sur 11) au profit du parti Ciudadanos. Le Premier ministre espagnol souhaitait tenter de mettre un terme à la crise qui secoue la Catalogne et l'Espagne depuis plusieurs mois. Une victoire en demi-teinte en somme. Car au-delà de cette perte pour Mariano Rajoy, le rapport de force entre indépendantistes et partisans de l'Espagne reste presque identique à celui des dernières élections et les séparatistes y sont moins nombreux. 


En effet, les indépendantistes ont la majorité au parlement sans avoir acquis la majorité des voix : 47,6% des Catalans ont voté pour ces formations, mais 52% contre. cette différence s'explique par le jeu des pondérations de voix profitant aux régions rurales où ils sont bien implantés. 

À moins qu'ils ne parviennent pas à s'entendre pour former une coalition, les indépendantistes reprendront donc les commandes de la région que le gouvernement de Madrid leur avait retiré en invoquant pour la première fois l'article 155 de la Constitution pour destituer l'exécutif régional et dissoudre le parlement quand ils ont proclamé une indépendance mort-née.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Indépendance de la Catalogne : la crise sans fin avec Madrid

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter