L'État islamique formerait des enfants à devenir des kamikazes en Europe

International
DirectLCI
INTERNATIONAL - Une enquête du quotidien "Le Monde" révèle mardi que l'État islamique projette l'utilisation d'enfants-soldats dans de prochains attentats en Europe. Selon la DGSI, une trentaine de mineurs français sont soupçonnés d’avoir déjà participé concrètement aux activités du groupe terroriste.

Le Monde publie mardi une enquête édifiante sur le recours d'enfants et d'adolescents ayant grandi dans les rangs de l'État islamique pour de futurs attentats suicide en Europe. Ces révélations sont le fruit des interrogatoires menés par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) auprès d'un djihadiste français qui se dit "repenti". 


Jonathan Geffroy, un Toulousain de 35 ans, a été capturé au début de l'année 2017 alors qu’il cherchait à fuir la Syrie avec sa femme et ses deux enfants. En septembre de la même année, il a été remis aux autorités françaises par la Turquie. Il est depuis mis en examen pour "association de malfaiteur terroriste criminelle".  


Au cours des entretiens entre Jonathan Geffroy et la DGSI, le djihadiste affirme : "Je sais que les futures opérations extérieures seront commises par des enfants qui auront grandi sur zone et qui, passé l’adolescence, seront envoyés en Occident, en Europe et en France, pour y mener des opérations suicides."  Il poursuit :  "C’est un projet au long cours, car ils veulent qu’ils grandissent pour pas qu’il y ait de reconnaissance faciale." 


Son témoignage est considéré sérieux par les services de renseignements car le Français faisait partie de l'entourage des frères Clain, deux djihadistes français responsables de la propagande de l'État islamique. Jean-Michel et Fabien Clain sont parmi les Français les plus hauts placés dans la hiérarchie de l'organisation terroriste. Ils avaient revendiqué dans une vidéo les attaques du 13 novembre 2015 dans la capitale.

Je sais que les futures opérations extérieures seront commises par des enfants qui auront grandi sur zone et qui, passé l’adolescence, seront envoyés en Occident, en Europe et en France, pour y mener des opérations suicides. Jonathan Geffroy

Des "lionceaux du califat" nés ou élevés dans les rangs de l'État islamique

Le groupe terroriste les surnomme les "lionceaux du califat." Ces enfants et adolescents qui sont en train de grandir avec la haine de l'Occident sont le "projet au long cours" de l'État islamique, selon les mots de Jonathan Geffroy.  À la question "Ne pensez-vous pas qu’ils auront du mal à trouver des candidats ?" posée par la DGSI, le Toulousain répond sans détours : "Non, ça existe déjà, il y a les orphelins avec des écoles pour eux, après il y a les femmes qui restent là-bas et dont les enfants grandissent avec cette idéologie, et la haine de la coalition et de l’Europe. Y'a les Syriens aussi…" 


Selon les déclarations du Français, ce projet, initié par les frères Clain eux-mêmes, avait été "validé" par le "Lajna [le comité exécutif de l’EI]" avant son départ de Syrie. L'un des fils de Jean-Michel Clain, Othman, 16 ans, aurait été nommé à la tête des "opérations extérieures enfants" pour la France. L'adolescent choisirait les combattants envoyés commettre des attentats dans l'Hexagone. 


La DGSI se montre néanmoins prudente car la récente déroute militaire de l'État islamique a peut-être mise à mal le développement de ce projet. Selon la DGSI, une trentaine de mineurs français sont soupçonnés d’avoir déjà participé concrètement aux activités du groupe. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter