L'ex-avocat de Trump, Michael Cohen, condamné à trois ans de prison

L'ex-avocat de Trump, Michael Cohen, condamné à trois ans de prison

International
DirectLCI
ETATS-UNIS - L'ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, a été condamné ce mercredi à trois ans de prison pour avoir "couvert les sales coups" du Président, et notamment acheté pour son compte le silence de deux femmes.

L'ancien avocat de Donald Trump, Michael  Cohen, a été condamné mercredi 12 décembre à trois ans de prison. L'homme avait dénoncé les "sales coups" du président américain, qu'il avait couverts et dont les enquêteurs se rapprochent dangereusement. Il ne sera placé en détention que le 6 mars, a  indiqué le juge William Pauley. Selon les recommandations du système judiciaire  fédéral, Michael Cohen risquait jusqu'à 5 années d'emprisonnement. 


Juste avant le prononcé de la sentence, Michael Cohen a fait son mea culpa, d'une voix étranglée et en retenant quelques larmes, déclarant devant une salle d'audience bondée regretter d'avoir servi d'homme de confiance du milliardaire pendant plus d'une décennie. Évoquant un récent tweet de Donald Trump le traitant de "faible", l'avocat et homme d'affaires de 52 ans a estimé que "c'était vrai, mais pour une autre raison : je pensais que c'était mon devoir de couvrir ses sales coups plutôt que d'écouter ma conscience et mon jugement moral". 

S'exprimant devant sa famille au grand complet, il s'est dit déterminé à prouver que ce n'était pas lui "le vilain de l'histoire", et que c'était sa "loyauté" envers le milliardaire new-yorkais qui l'avait poussé "sur une voie sombre", en achetant notamment pendant la campagne présidentielle 2016 le silence de deux femmes, sur leur liaison supposée avec Donald Trump. C'est une nouvelle attaque contre le président des Etats-Unis, qui cherche depuis des mois à discréditer son ancien avocat, devenu un témoin à charge particulièrement dangereux après avoir appartenu à sa garde rapprochée.

Donald Trump a-t-il influencé l'élection ?

La plupart des juristes estiment que Donald Trump bénéficie d'une immunité tant qu'il est à la Maison Blanche, mais les procureurs new-yorkais continuent d'étayer leur dossier : ils ont indiqué ce mercredi que l'éditeur du journal à sensations National Enquirer, qui a effectué le paiement à l'une des deux femmes, corroborait les déclarations de Michael Cohen et coopérait désormais avec les enquêteurs.


Le revirement de l'éditeur, David Pecker, allié de longue date de Donald Trump, constitue une mauvaise nouvelle pour le président, déjà fragilisé par le revirement spectaculaire de Michael Cohen de ces derniers mois. Après avoir été perquisitionné et épinglé pour fraude fiscale et bancaire, ce dernier avait avoué avoir organisé le paiement de 280.000 dollars aux deux maîtresses supposées, Stormy Daniels et Karen McDougal, afin d'"influencer l'élection", en violation des lois sur le financement des campagnes électorales.

En vidéo

Michael Cohen plaide coupable

En novembre, Michael Cohen avait aussi reconnu avoir minimisé devant le Congrès les contacts de l'équipe de campagne de Michael Trump avec Moscou, pour éviter d'alimenter le dossier du procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur une éventuelle collusion entre l'équipe Trump et es responsables russes lors de la campagne présidentielle en 2016. Il a ainsi écorné la défense du président, qui assure n'avoir rien à cacher sur ses liens avec Moscou.


Ce père de famille de 51 ans a rendu durant dix ans des loyaux services à l'ex-magnat de l'immobilier new-yorkais. Loyal au point d'avoir dit un jour qu'il serait prêt à "prendre une balle pour le président".  Ses bureaux avaient été perquisitionnés en avril dernier, "en partie à la demande" du procureur spécial Robert Mueller qui menait alors l'enquête.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter