Bloquée à l'aéroport de Tokyo, l'ex-Miss Roubaix participera bien au concours de Miss International grâce au Quai d'Orsay

Bloquée à l'aéroport de Tokyo, l'ex-Miss Roubaix participera bien au concours de Miss International grâce au Quai d'Orsay

HAPPY END - Sélectionnée pour participer au concours Miss International, Miss Roubaix 2013 était bloquée ce lundi à l'aéroport de Tokyo par la douane japonaise. En cause : son passeport déclaré volé. Elle a finalement pu franchir la frontière grâce au cabinet du ministère des Affaires étrangères.

Tout est bien qui finit bien. Le rêve va enfin pouvoir se réaliser pour Khaoula Najine, Miss Roubaix 2013, sélectionnée au pied levé pour participer mardi 11 octobre au prestigieux concours Miss International au Japon.

Pourtant, les fées n'étaient pas au rendez-vous lorsqu'elle a atterrit à Tokyo ce lundi, après 20 heures de vol depuis la France. La douane japonaise décide, en effet, de la garder à l'aéroport après avoir contrôlé son passeport. Les autorités se sont aperçues qu’il avait été déclaré volé, il y a quatre ans, comme le rapporte La Voix du Nord.

"Khaoula Najine avait déclaré la perte de son passeport avant de le retrouver et n’a pas dû faire les démarches nécessaires pour le renouveler. Mais elle a voyagé avec depuis, notamment au Maroc, et n’a pas eu de problème. Elle ne s’en rappelait même plus !", déplore le président du Comité Miss Roubaix métropole, Bruno Lestienne.

Solution diplomatique

Mais, les autorités japonaises sont tatillonnes. Alors il faut tout l'entregent de Bruno Lestienne pour débloquer la situation. Ce dernier a reçu les soutiens des cabinets des maires LR de Roubaix et de Tourcoing, et c’est finalement le député-maire PS de Wattrelos, Dominique Baert, qui a permis de trouver un heureux dénouement, selon Nord Eclair.

Dominique Baert, proche de Jean-Marc Ayrault, s’est porté garant auprès du ministère des Affaires étrangères pour la jeune miss. "Je la connais bien, c’est une fille très chouette qui a porté haut les couleurs de Roubaix", se souvient le maire de Wattrelos. "Son passeport n’était pas en règle et les autorités japonaises ont fait leur boulot, mais il n’était pas faux", a-t-il raconté.

Le cabinet du ministre a alerté les services de l’ambassade de France à Tokyo qui ont fait intervenir les autorités aéroportuaires auprès de la douane nipponne. Celle-ci a finalement accepté de laisser passer la jeune femme. "Débloqueur de miss, en quinze ans de mandat, je n’avais pas encore fait", s’amuse Dominique Baert.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation à son plus haut niveau depuis fin novembre

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Hidalgo souhaite "adapter" et repousser l'heure du couvre-feu à Paris

Lire et commenter