L'homme qui a détourné le panneau "Hollywood" en "Hollyweed" s'est rendu à la police

L'homme qui a détourné le panneau "Hollywood" en "Hollyweed" s'est rendu à la police
International
DirectLCI
FIN DU GAME - L'auteur de la "blague" du Nouvel An, qui avait transformé le célébrissime panneau "Hollywood" en "Hollyweed" s'est rendu à la police, accompagné de son avocat.

Son acte "artistique" et "militant" a fait le tour du monde. Dans la nuit du nouvel an, Zachary Cole Fernandez a détourné les célébres lettres blanches sur les collines d'Hollywood en "Hollyweed" ("weed" signifiant "herbe" ou "cannabis" en anglais). Depuis cette "blague", la police cherchait à savoir qui avait commis ce méfait. C'est désormais chose faite, puisque l'homme d'une trentaine d'années s'est rendu aux forces de l'ordre, en compagnie de son avocat. 


Il a été arrêté pour délit. Le chef d'accusation d'entrée illégale sur une propriété privée a été retenu et non celui, plus sérieux, de vandalisme, car le panneau original n'a pas été abîmé. Entendu par la police, il a été remis en liberté et devra se présenter au tribunal le 15 février prochain, selon un porte-parole de la police. 

Pour sa défense, il a expliqué s'être inspiré du travail de Daniel Finegood, étudiant en art qui avait également détourné les lettres. Surnommé "Jesus Hands", il a confié au magazine en ligne Vice que lui et son partenaire avaient fait beaucoup de recherches sur les lettres blanches mythiques afin de déterminer comment placer des bâches pour que les deux "O" deviennent des "e".


Il a précisé avoir voulu lancer un débat sur le cannabis après que les électeurs ont voté lors d'un référendum le 8 novembre pour légaliser la marijuana récréative en Californie. Récréative oui, mais pas franchement drôle. David Ryu, l'un des membres du conseil municipal, n'a, pour sa part,  pas trouvé ce pied-de-nez amusant.


"Les lettres Hollywood ont fait l'objet de beaucoup d'altérations à travers les années de la part de gens qui cherchent à se faire remarquer ou à des fins commerciales", a-t-il déclaré dans un communiqué. "Les blagues de cette nature empiètent sur les ressources de notre précieux personnel de sécurité", qui doivent à la fois "répondre à ces actes mais aussi à un afflux de curieux et aux tentatives d'imitations que ces incidents génèrent", a-t-il ajouté.

Une "blague" déjà faite il y a des dizaines d'années

Ce n'était pas la première fois que les lettres avaient été détournées. Les lettres géantes avaient été érigées en 1923 pour promouvoir le programme immobilier "Hollywoodland", puis les quatre lettres "LAND" avaient été enlevées dans les années 1940. "HOLLYWOOD" s'était ensuite délabré jusqu'à ce que neuf donateurs, dans les années 1970, prennent chacun soin d'une lettre pour la rénover. 


Et, le 1er janvier 1976, "HOLLYWOOD" avait déjà été modifié en "HOLLYWEED", au moment où la Californie assouplissait sa législation sur le cannabis, rapportent le Los Angeles Times et TMZ. En 1987, des plaisantins l'ont changé en "Holywood" pour marquer la visite du pape Jean-Paul II. 

En vidéo

Les secrets du « Hollywood sign »

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter