L'ICAN Prix Nobel de la Paix : "Notre travail n’est pas vain, les États ont pris conscience du danger nucléaire"

DirectLCI
PEACE - Le très attendu prix Nobel de la paix a été attribué ce vendredi à la campagne ICAN, menée par une coalition mondiale d'ONG pour l'abolition des armes nucléaires. LCI a interrogé Jean-Marie Collin, l’un des représentants en France de ce collectif dont le succès intervient en plein contexte de vives tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord.

Le 98e prix Nobel de la paix a été décerné, ce vendredi 6 octobre, à la campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires ICAN (pour International Campaign to Abolish Nuclear weapons). L'ICAN (en référence à "I can", "Je peux", en anglais) figurait parmi les favoris dans les pronostics des experts. Le combat acharné de cette coalition mondiale d'ONG contre la prolifération des armes de destruction massive, au cœur de tensions internationales notamment en Iran et Corée du Nord, a abouti  à la signature d'un traité par 122 pays, le 7 juillet dernier au siège des Nations Unies à New York. 


"Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu'il ne l'a été depuis longtemps. Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires, et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel, comme le montre la Corée du Nord", a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, qui a appelé les puissances nucléaires à entamer des "négociations sérieuses" en vue d'éliminer leur arsenal.  

Pour en savoir plus sur l'ICAN, LCI a interrogé Jean-Marie Collin,  l’un des représentants en France de l'ICAN et de l’Initiative pour le désarmement nucléaire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter