L'Inde submergée par le Covid-19 : pour l'Unicef, "aucun pays n’a encore été frappé aussi durement "

L'Inde submergée par le Covid-19 :  pour l'Unicef, "aucun pays n’a encore été frappé aussi durement "

INTERVIEW - L'Inde a une nouvelle fois connu un nombre de décès quotidien sans précédent jeudi. "Une catastrophe majeure" que décrit Clarence Jaccard-Briat, la Directrice générale d’Unicef-France.

La situation en Inde devient de plus en plus inquiétante.  A quel bilan faut-il s’attendre ? 

C’est clairement une catastrophe majeure et aucun pays n’a encore été frappé aussi durement depuis le début de la pandémie. Les autorités recensent chaque jour plus 350.000 nouveaux cas et 3000 morts par jour. Il est évidemment difficile de faire des pronostics mais nous savons tous combien il est compliqué de ralentir la pandémie, y compris dans nos pays industrialisés lorsque les hôpitaux sont saturés.

 

Comment vous préparez vous à ce drame annoncé ? 

Nous nous préparons surtout à préserver des vies et à protéger les enfants qui sont les victimes collatérales de cette catastrophe. Mais évidemment, en parallèle nous avons aussi déclenché une aide d’urgence exceptionnelle en envoyant du matériel médical de première nécessité : 3000 bouteilles et concentrateurs d’oxygène pour traiter en milieu hospitalier des patients dans un état critique, des canules nasales et 85 appareils de dépistage RT-PCR. En plus, L’Unicef appuie la mise en place de 25 centrales à oxygène pour les hôpitaux du nord est et du Maharashtra, ainsi que l’installation de plus de 70 scanners thermiques dans différents points d’entrée du pays. 

Nous essayons en parallèle de maintenir au maximum les programmes et services de base en faveur des enfants (éducation, santé et protection) et de poursuivre la distribution de vaccins COVID-19 dans le cadre de l’initiative Covax que nous soutenons massivement dans une centaine de pays à travers le monde, dont l’Inde évidemment.

 

Quel type d’aide voulez-vous apporter ? Quel montants engagés ?

 Nos équipes déploient leur maximum mais c’est surtout sur le plan logistique et matériel que l’Unicef peut faire la différence. Nous estimons pour le moment à 21 millions de dollars l’aide pour fournir ce matériel d’urgence additionnellement aux plus de  50 millions de dollars pour les programmes de lutte contre l’épidémie dans le pays. Ce montant sera probablement révisé à la hausse dans quelques jours.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?
Nous avons d’ores et déjà lancé un appel aux dons auprès du public et des entreprises- Clarence Jaccard-Briat, directrice général d’UNICEF France

Avec qui travaillez-vous ? Gouvernement ? ONU ? d’autres ONG ?

Nous travaillons avec le gouvernement, les autorités de la santé locales, les autres agences de l’ONU (ex OMS) et des ONG locales et internationales.

 

Comptez-vous solliciter les particuliers ?

Oui, nous avons d’ores et déjà lancé un appel aux dons auprès du public et des entreprises à la fois pour répondre à ce drame qui frappe la population indienne et poursuivre inlassablement la lutte contre cette pandémie. Nous nous apprêtons à envoyer au minimum 250.000 € dans les prochaines heures et certainement plus dans les jours à venir.

 

Est-ce l‘épisode le plus catastrophique de cette crise du Covid ? 

Il y a un an, nous craignions que cet épisode n’arrive plus tôt et que les pays à revenus faibles ou intermédiaires ne puissent faire face à la catastrophe. Ces pays ont été relativement "épargnés" par la première vague, exceptés certains pays d’Amérique latine et centrale, mais ce n’est clairement plus le cas aujourd’hui.  Chaque moment de cette pandémie a connu son lot de catastrophes. A chaque fois, derrière ces statistiques morbides, ce sont des vies brisées, des familles dévastées quel que soit l’endroit de la planète où l’on se trouve.

 

Saurons-nous y faire face ? 

Nous n’avons pas d’autre choix que de nous battre et trouver des solutions. Nous savons que le meilleur moyen d’endiguer cette épidémie est de vacciner massivement contre le COVID les populations et nous devons redoubler nos efforts et ne rien lâcher de ce côté-là. Le programme Covax, auquel contribue activement l’Unicef, est la plus grande initiative humanitaire jamais entreprise en matière de vaccination avec 2 milliards de doses fournies dans 100 pays. En même temps que nous répondons à cette urgence majeure, nous devons impérativement poursuivre les campagnes de vaccination de routine dans ces pays où nous savons que la mortalité sera malheureusement encore plus élevée que dans les pays occidentaux, pour le Covid comme pour toutes les autres épidémies. 

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas affirme avoir lancé 130 roquettes vers Tel Aviv

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.