L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Je n'ai jamais vu la Maison-Blanche aussi déserte à une semaine d'une élection"

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Je n'ai jamais vu la Maison-Blanche aussi déserte à une semaine d'une élection"

INTERVIEW - Jusqu'au 3 novembre, la journaliste et correspondante à la Maison Blanche, Laurence Haïm, décrypte pour LCI.fr la dernière ligne droite de cette folle course à la présidence.

J-6 ! Le 3 novembre prochain, les Américains choisiront qui de Donald Trump ou Joe Biden occupera le poste de président des États-Unis pour les quatre prochaines années. Même si les sondages donnent depuis plusieurs semaines l'avantage au candidat démocrate, les dés sont loin d'être jetés, comme ce fut le cas lors de la présidentielle de 2016, quand Hillary Clinton était elle aussi en tête des enquêtes d'opinion.

D'ici là, Laurence Haïm décryptera tous les jours depuis Washington l'actualité de la campagne. Au menu ce mercredi : Washington à quelques jours de l'élection.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Toutes les lumières étaient éteintes, il n'y avait absolument personne, comme si toutes la West Wing était partie sur la route avec Donald Trump- Laurence Haïm

Comment s'est passé votre retour à Washington à quelques jours de l'élection ?

Laurence Haïm : J'ai été très surprise à mon arrivée à l'aéroport en arrivant d'Europe car je n'ai eu absolument aucun contrôle. Dans l'avion, j'ai reçu un formulaire pour savoir si j'avais toussé, eu de la fièvre ou des frissons lors des dix derniers jours, mais personne ne me l'a réclamé en arrivant. Personne ne m'a demandé de test, je n'ai vu absolument aucun douanier et je n'ai jamais passé aussi facilement la douane américaine.

Lire aussi

Et quelle a été votre impression en retournant à la Maison-Blanche ?

Je me suis rendue à l'intérieur de la Maison-Blanche et, là aussi, il y avait très peu de contrôle. Donald Trump n'était pas là aujourd'hui puis qu'il fait plusieurs meetings dans l'Ouest américain, notamment en Arizona. Très franchement, je n'avais jamais vu la Maison-Blanche comme ça. Par exemple, la salle de presse a été transformée par l'association des correspondants en une salle très protégée face au virus. Il y a des désinfectants partout, chaque siège est séparé à un ou deux mètres de distance.

Qu'en est-il de la West Wing, la zone où se trouve le bureau du président ?

Ce qui m'a frappé, c'est le calme plat qui y règne. Toutes les lumières étaient éteintes, il n'y avait absolument personne, comme si toute la West Wing était partie sur la route avec Donald Trump. Ayant couvert un certain nombre d’administrations, je n'ai jamais vu une Maison-Blanche aussi déserte à une semaine de l'élection. C'est impressionnant mais ça peut s'expliquer par le fait que de nombreuses personnes travaillent de chez elles après la vague de contaminations qui a touché l'administration Trump. En revenant de France et en voyant ça, je me suis vraiment dit qu'on était une époque à la fois politique et sanitaire complètement différente de tout ce que j'ai connu avant.

Les abords de la présidence sont-ils tout aussi vides ?

En sortant, j'ai été étonnée de voir à quel point tout le périmètre autour de la Maison-Blanche est extrêmement sécurisé. C'est quelque chose que je n'avais jamais vu. Il y a des grilles noires absolument partout, on ne peut pas se rendre dans le Lafayette Park qui est pourtant juste en face. Depuis ce matin, tous les magasins du quartier sont en train de se barricader avec de grands panneaux en bois par peur de manifestations le soir de l'élection. On a l'impression que la Maison-Blanche et ses alentours sont en état de siège.

Les élections US vous intéressent ? Écoutez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West électoral de la campagne américaine. Une élection présidentielle 2020 totalement hors-norme qui promet d’être plus électrique et passionnante que jamais.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.