L'opposant russe Navalny en réanimation, ses proches dénoncent un empoisonnement

L'opposant russe Navalny en réanimation, ses proches dénoncent un empoisonnement

RUSSIE - Le leader d'opposition russe Alexeï Navalny a été placé en soins intensifs dans un hôpital de Sibérie. Son entourage crie à l'empoisonnement. Les médecins "se battent pour lui sauver la vie", a indiqué le responsable de l'hôpital où il était traité.

Alexeï Navalny est en soins intensifs après avoir été apparemment empoisonné, a déclaré sa porte-parole jeudi sur Twitter. Le leader d'opposition russe  était dans un vol entre la Sibérie et Moscou quand son avion a dû atterrir en urgence en raison de la dégradation subite de son état de santé, selon Kira Yarmysh. 

"Alexeï a été empoisonné, intoxiqué", et "se trouve désormais en soins intensifs", a-t-elle tweeté. "Nous pensons qu'Alexeï a été empoisonné avec quelque chose mélangé à son thé. Il n'a rien bu d'autre ce matin", a-t-elle précisé, avant d'ajouter : "Les médecins ont dit que le poison avait été absorbé rapidement à travers la boisson chaude". L'agence de presse d'Etat Tass a confirmé qu'Alexeï Navalny avait été admis au sein de l'unité de soins intensifs du service de toxicologie des urgences de l'hôpital d'Omsk, en Sibérie.

"Les docteurs font plus que tout leur possible, ils se battent vraiment pour lui sauver la vie", a déclaré Anatoli Kalinitchenko, vice-directeur de l'hôpital d'Omsk (Sibérie), où l'opposant a été admis après avoir fait un malaise dans un avion, ses proches dénonçant un empoisonnement.

Toute l'info sur

Navalny-Poutine : le conflit sans fin

Lire aussi

Principal opposant au président Vladimir Poutine, cet avocat de 44 ans, dont les publications anticorruption sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, a déjà souffert d'attaques physiques dans le passé. Il avait notamment été aspergé dans les yeux par un produit désinfectant à la sortie de son bureau en 2017. En juillet 2019, tandis qu'il purgeait une courte peine de prison, il avait aussi clamé avoir été "empoisonné" par une "matière chimique inconnue" et transféré vers un établissement hospitalier. Les autorités avaient de leur côté parlé d'une "réaction allergique" et assuré n'avoir retrouvé "aucune substance toxique".

Alexeï Navalny, ses partisans et leurs familles font régulièrement l'objet d'interpellations, de perquisitions et de pressions policières dans toute la Russie. 

Le Kremlin lui a souhaité un "prompt rétablissement" jeudi en début d'après-midi. "Nous savons qu'il est dans un état grave. Comme à n'importe quel citoyen russe, nous lui souhaitons un prompt rétablissement", a déclaré le porte-parole Dmitri Peskov.

"Nous sommes extrêmement préoccupés et attristés", a réagi Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel, adressant son "soutien" à Alexeï Navalny et à ses proches. "Les nouvelles que nous avons sont extrêmement inquiétantes. Nous sommes prêts à apporter toute assistance nécessaire à Alexeï Navalny et à ses proches", a-t-il ajouté, évoquant la possibilité de leur offrir l'asile en Europe. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter