L'ouragan Iota se rapproche dangereusement des côtes du Honduras et du Nicaragua

L'ouragan s'approche du rivage Atlantique sud-américain.

ATLANTIQUE - Treizième ouragan à s'abattre sur l'Amérique centrale, Iota s'est renforcé en catégorie 5, le plus haut niveau d'intensité. La tempête tropicale pourrait frapper les côtes du Honduras et du Nicaragua dès ce lundi soir, selon le Centre national américain des ouragans.

Suivant une route invisible en direction de l'Amérique centrale, l'ouragan Iota s'est renforcé en catégorie 5, le niveau d'intensité le plus élevé sur l'échelle Saffir-Simpson de classification des cyclones tropicaux, a annoncé le Centre national américain des ouragans (NHC). 

Accompagné de rafales soufflant à près de 300 kilomètres par heure, le cyclone tropical menace désormais une vaste zone allant du Honduras au Nicaragua de "pluies torrentielles", de "vents extrêmement violents" et de "submersions côtières dangereuses", a alerté le NHC ce lundi en milieu d'après-midi.

Se déplaçant à une vitesse de 15 kilomètres par heure au-dessus de la mer des Caraïbes, Iona devrait passer près ou au-dessus de la minuscule île colombienne de Providencia et frapper le nord-est de Nicaragua et l'est du Honduras dès ce lundi dans la soirée.

Ce nouvel ouragan survient seulement deux semaines après le passage de la tempête tropicale Eta, qui a fait plus de 200 morts en Amérique centrale. Le Honduras, le Guatemala et le Nicaragua ont procédé à des évacuations la semaine dernière, alors que la région est encore engluée dans les dégâts causés par son prédécesseur.

Lire aussi

13e ouragan à s'abattre sur l'Amérique centrale

En plein cœur d'une saison cyclonique particulièrement intense dans l'Atlantique nord, Iota est le treizième ouragan à être répertorié par l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA). Un record. 

En cause, le changement climatique qui provoque une hausse des températures des eaux superficielles des océans, favorisant ainsi la formation de cyclones et d'ouragans plus puissants, souligne le Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Pilule anti-Covid de Merck : "Le médicament final n'est pas produit en France", confirme Pannier-Runacher

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.