L'ouragan Matthew sur le point de balayer la Floride : "Ici, l’angoisse est palpable"

TÉMOIGNAGES - Plus de deux millions d'Américains ont été sommés d'évacuer le littoral atlantique jeudi, à l'approche du puissant ouragan Matthew. Celui-ci s'est renforcé dans la journée, passant en catégorie 4. Joints par LCI, des expatriés français en Floride témoignent de leur inquiétude.

La Floride se prépare à affronter Matthew. Après avoir frappé de plein fouet le sud d’Haïti - faisant au moins 108 morts selon un dernier bilan-, l’ouragan a pris la direction des côtes américaines, où l'on s’attend au pire : le phénomène s'est renforcé jeudi en catégorie 4 (sur une échelle de 5). Une intensité qui alarme les membres de la communauté française de Floride que LCI a pu joindre.


"Tout le monde est très inquiet, ici l’angoisse est palpable", nous assure ainsi Xavier. Ce cinquantenaire qui réside depuis plusieurs années à Miami l’assure : "Il suffit que notre rideau s’arrache et que le vent rentre dans l’appartement pour tout saccager." Alors il a pris ses précautions." Ici, la règle est de toujours faire le plein avant un ouragan. Nous faisons donc des réserves de tout ce qui n’est pas périssable (piles, essence, conserves…). Pour l’instant à Miami, nous avons du vent à 'seulement' 100/120km/h. Plus au nord vers Palm Beach, ça s'annonce pire car l’ouragan devrait quasiment leur arriver sur la tête."

Un avis que semble partager Aline Martin-O'Brien. Cette avocate réside à Lighthouse Point, à 60 kilomètres au nord de Miami. "Tout est fermé depuis mercredi en fin d'après-midi, et ce jusqu'à lundi prochain", nous explique cette jeune femme par Skype. Et de préciser : "On nous a demandé de pouvoir être autonomes, confinés dans nos maisons pour 3 jours." Si elle se "prépare au pire", cette Française tient à témoigner de la solidarité qui s’est installée entre les habitants de sa petite ville : "Les gens s’entraident pour sécuriser les façades des maisons avec des plaques métalliques ou des panneaux en contreplaqué, voire avec des sacs de sable pour d'éventuelles inondations. Les anciens se portent volontaires pour sécuriser les bateaux."


Au total, plus de deux millions d'Américains ont été sommés jeudi d'évacuer le littoral atlantique. Aline, elle, a préféré rester. "Nous ne savions pas où aller car toute la Floride est touchée, souligne-t-elle. De toute façon, il aurait fallu partir mardi car désormais toutes les routes sont congestionnées." 

Lire aussi

Gwendal Gauthier a également prévu de rester chez lui. Ce Français qui habite à Fort Lauderdale, une ville située à 15 kilomètres au sud de Lighthouse Point, s'est lui aussi organisé "Nous préparons nos stocks depuis deux jours en prévision du grabuge", nous explique-t-il depuis son jardin où le vent commence à faire tanguer les palmiers. 


A l’approche de Matthew, ce Français qui dirige Le Courrier de Floride assure que la population demeure sereine : "Il y a eu la queue dans les stations-service et les supermarchés, mais tout s’est globalement bien passé. Ici, les gens prennent leurs précautions à l’avance." Un calme très relatif avant la grosse tempête : l'ouragan était en milieu d’après-midi à seulement 290 kilomètres du sud-est de la Floride, affichant des vents soutenus de 220 km. Matthew est désormais à un cran seulement de la catégorie la plus élevée de l'échelle de Saffir-Simpson, qui mesure la puissance de ces phénomènes.


VIDÉO - Haïti : des dégâts considérables constatés après le passage de l’ouragan Matthew

En vidéo

JT 13H - Haïti : des dégâts considérables constatés après le passage de l’ouragan Matthew

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'ouragan Matthew

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter