La Belgique reconfine : écoles fermées, commerces sur rendez-vous

La Belgique reconfine : écoles fermées, commerces sur rendez-vous

CA RECOMMENCE - Le Premier ministre belge Alexander De Croo a annoncé mercredi un durcissement des restrictions dans les commerces et les écoles du pays. Objectif : "Essayer de surmonter la troisième vague".

La Belgique tente de freiner - elle aussi - la troisième vague. Une flopée de nouvelles mesures vont entrer en vigueur dans le pays, a annoncé mercredi le Premier ministre Alexander De Croo, dans l'optique de "passer un été sans souci". Premiers visés : les commerçants et les écoles.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Sur le front de l'économie, les métiers de contacts non médicaux (coiffeurs notamment) vont en effet de nouveau fermer à partir de samedi pour quatre semaines. Une période pendant laquelle les commerces jugés "non essentiels" (hors alimentation, pharmacies, librairies) ne pourront accueillir des clients que sur rendez-vous. Cafés, restaurants et salles de spectacle ne vont pas pouvoir reprendre leur activité, suspendue depuis cinq mois.

"Rouvrir pleinement les écoles le 19 avril"

Côté éducation, les écoliers vont voir leur agenda (très) modifié : la semaine prochaine, la dernière avant la coupure de quinze jours des vacances de Pâques, seules les écoles maternelles resteront ouvertes. Les cours seront "suspendus" pour tous les autres niveaux. "L'objectif est de pouvoir rouvrir pleinement les écoles le 19 avril" après les congés, a affirmé Alexander De Croo. Face à l'ampleur de la deuxième vague, à l'automne dernier, les autorités belges avaient déjà dû prolonger d'une semaine les vacances scolaires de la Toussaint. Depuis cinq mois, les étudiants et certains élèves du secondaire, eux, n'ont quasiment jamais pu remettre les pieds dans leurs établissements.

Le dirigeant libéral flamand a aussi confirmé que les voyages non essentiels hors de Belgique resteraient interdits jusqu'à la fin des vacances de Pâques (soit jusqu'au 18 avril inclus), promettant des contrôles "sensiblement renforcés" aux frontières. Les contacts dits "rapprochés" restent limités, à l'intérieur, à une personne en plus des membres du foyer, et les rassemblements en extérieur à quatre adultes maximum.

Lire aussi

"Passer un été sans souci, c'est à notre portée"

A l'image de la France, la Belgique est confrontée depuis dix jours à une forte remontée des contaminations et des hospitalisations de malades atteints du Covid. En cause : la forte contagiosité du variant anglais, largement dominant dans le pays. La circulation du virus n'a jamais été aussi intense "depuis quatre mois", a dit le Premier ministre pour justifier les nouvelles restrictions.  Le gouvernement belge s'inquiète en particulier d'un nouveau risque de surcharge des soins intensifs, alors que le nombre de patients Covid dans ces unités a plus que doublé en six semaines (à 637 mercredi, selon les chiffres officiels).  

"L'objectif reste toujours de passer un été sans souci, c'est à notre portée", a assuré Alexander De Croo, alors que 11,4% de la population âgée de plus de 18 ans a reçu une première dose de vaccin (5% les deux doses).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Alec Baldwin réagit après avoir tiré et tué Halyna Hutchins sur le tournage de "Rust"

Procès des attentats du 13-Novembre : "En réalité, il était déjà mort mais l'information n'avait pas été transmise"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.