La belle histoire du jour - A Sotchi, une athlète américaine retrouve sa mère biologique russe

La belle histoire du jour - A Sotchi, une athlète américaine retrouve sa mère biologique russe

DirectLCI
ADOPTION – En compétition aux Jeux paralympiques, l'athlète américaine Tatyana McFadden, 24 ans, a été soutenue autant par les Etats-Unis que par la Russie. Passée la ligne d'arrivée, elle est tombée dans les bras de sa famille adoptive américaine et de sa famille biologique russe.

Une aventure qui vaut bien plus qu'une médaille. Engagée en ski de fond assis aux jeux paralympiques de Sotchi, Tatyana McFadden, 24 ans, a franchi la ligne d'arrivée en cinquième position. Une performance fêtée comme une victoire aussi bien en anglais qu'en russe, les langues des deux familles de cette athlète à l'histoire hors du commun.

Une belle revanche sur le destin pour celle à qui, petite fille, les médecins prédisaient peu de chances de survie. La petite Tatyana est en effet née en Russie, atteinte d'une malformation de la colonne vertébrale et totalement paralysée en dessous de la taille. Sa mère doit se résigner à la confier à un centre, où elle ne peut même pas disposer d'une chaise roulante, elle qui se déplace avec les mains.

"Si elle n'avait pas été adoptée, elle serait morte."

Elle grandit à l'orphelinat de Saint-Pétersbourg. Etablissement qui reçoit un jour, au début des années 1990, la visite de Deborah McFadden, une Américaine chargée d'une commission sur le handicap. Celle-ci voit la fillette, et ne pourra repartir sans elle : "Si elle n'avait pas été adoptée, elle serait morte."

Aux Etats-Unis, la petite infirme va se transformer en athlète d'exception. "Elle était très malade, elle avait subi de nombreuses opérations et les médecins disaient qu'elle devait se renforcer. Alors je lui ai fait faire du sport", raconte sa mère adoptive. Star des jeux paralympiques d'été de Londres en 2012, avec trois médailles d'or en chaise roulante, Tatyana a aussi remporté quatre marathons majeurs en 2013. Avant de se tourner vers les sports d'hiver.

"Le moment dont j'ai toujours rêvé"

Alors que les jeux se déroulent dans son pays natal, elle fait venir à Sotchi sa mère biologique et ses cousins. Présente également dans le public, la directrice de l'orphelinat de Saint-Pétersbourg. "J'avais pu les voir avant la course, et cela m'a dopée, a expliqué Tatyana. J'ai couru pour ma famille aujourd'hui. C'est le moment dont j'ai toujours rêvé."

Après avoir franchi la ligne d'arrivée, elle est tombée dans les bras de ses deux familles, dans des embrassades chargées d'émotion. "C'est comme un miracle, a confié Nina Polevikova, sa mère biologique. Je suis fière de Tanya. Et je suis fière qu'elle ait été ma fille pendant six ans." Des scènes d'effusions qui, en plein coup de froid entre les Etats-Unis et la Russie, prennent une dimension toute particulière.

Plus d'articles

Sur le même sujet