La belle histoire du jour : aveugle, le chien de traîneaux n’arrêtera pas la compétition

International
VIDEO - Une association américaine de protection des chiens de traîneaux permet aux animaux handicapés de poursuivre la compétition. C’est l’histoire de Belle, qui a perdu la vue il y a quelques mois.

Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre la belle histoire du jour...

Belle est un chien de traîneau qui a perdu la vue il y a six mois. La fin d’une carrière faite de concours en hiver et de trophées ? Pas si sûr. Grâce à une association de protection du Husky de Sibérie, située à Pocatello, en Idaho, l’animal pourra continuer à courir avec d’autres chiens.

"Elle ne sera plus la meneuse et ne pourra plus courir en tête", a précisé cette semaine Gail Birdsong, présidente de l’association, à la chaîne de télévision localnews 8 . "Mais elle pourra toujours participer à la compétition à côté du traîneau, en position de ce que nous appelons 'la roue'".

L'adrénaline de la course

Une initiative qui permet à Belle de rejoindre d’autres chiens de traîneaux aveugles, pour qui le handicap ne signifie pas la fin de la compétition. Gonzo, un chien du New Hampshire et Amy, qui ne voit plus que d’un œil, l’attendent déjà.

"Comme dans tout sport d’équipe, c’est revigorant de faire parti d’un groupe et de tous courir vers un même but, explique le meneur de chiens Ryne Olson. "Nous savons que le chien a un sens de la camaraderie. Même aveugle, il continue à ressentir les odeurs, les goûts et l’adrénaline que peut expérimenter un chien de traîneau dans une course".


Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter