La belle histoire du jour : enlevé bébé, il retrouve sa famille 24 ans plus tard

International

CHINE - Enlevé à trois ans pour être vendu à une autre famille, Sun Bin a retrouvé son père biologique, vingt-quatre ans plus tard. Les caméras étaient là pour filmer cet émouvant moment.

C'est une histoire poignante qui met en lumière un véritable problème de société en Chine. Vingt-quatre ans après avoir été enlevé par des trafiquants d'enfants, Sun Bin, aujourd'hui âgé de 27 ans, a enfin pu revoir sa famille. Des retrouvailles filmées qui montrent le jeune homme tomber dans les bras de son père et de sa sœur - dont il ignorait l'existence, celle-ci étant née après son kidnapping.

Sun Bin a été enlevé en 1991, sur le marché où travaillaient ses parents, vendeurs de légumes, dans la province du Sichuan. Vendu à une famille habitant à des milliers de kilomètres de là, il a été contraint de travailler dès son adolescence - il a notamment occupé un poste d'électricien.

Le combat d'un père

Aujourd'hui de retour à une vie normale, et aussi étonnant que cela puisse paraître, Sun Bin, qui a toujours compris qu'il avait été acheté, ne tient pas à ce que sa famille "d'accueil" soit poursuivie pour avoir élevé un enfant illégalement, affirmant qu'il n'a pas manqué d'amour tout au long des années passées avec elle. ''Quand j'ai été en âge de quitter la maison, je ne leur ai pas dit que je partais à la recherche de mes vrais parents, je ne voulais pas qu'ils soient furieux", a-t-il encore témoigné, rendant compte de l'inconfortable situation dans laquelle il se trouvait.

Du côté de sa famille naturelle, ces retrouvailles, rendues possibles grâce à un test ADN, sonnent comme l'aboutissement d'un épuisant combat. Dès la disparition de son fils, le couple Sun a remué ciel et terre pour le retrouver, placardant des avis de recherche un peu partout et voyageant dans les villes alentours pour obtenir des réponses à leurs questions. En vain.

Détail navrant, la mère de Sun Bin est morte d'un cancer en 2011. "Elle murmurait constamment le nom de son fils dans les derniers jours de son existence", a révélé son époux. "Le retrouver aurait été le plus grand bonheur de sa vie." Ce ne sera malheureusement pas le cas. En revanche, le père et son fils ont eux gagné le droit de recommencer la leur.

Lire et commenter