La belle histoire du jour : ils se retrouvent, plus de 60 ans après un amour de jeunesse impossible

La belle histoire du jour : ils se retrouvent, plus de 60 ans après un amour de jeunesse impossible

DirectLCI
HISTOIRE D'AMOUR – Grace Bates, une Anglaise de 74 ans et Hermann Bosche, un Allemand de 78 ans, se sont récemment retrouvés plus de 60 ans après un amour de jeunesse qui s'était mal terminé.

C'était en 1956. Grace Bates , une Anglaise, a alors 17 ans quand elle rencontre Hermann Bosche, un beau blond Allemand de 21 ans. Les deux tourtereaux tombent rapidement amoureux et voient même leur futur ensemble en Angleterre. Problème : Grace Bates s'est déjà engagée avec un autre homme.

Hermann Bosche a le cœur brisé, mais Grace Bates lui dit qu'elle veut stopper la relation avec son fiancé parce qu'elle sait qu'Hermann "est le seul homme dans son cœur". Malheureusement, elle tombe enceinte de son fiancé. Le coup de grâce pour Hermann Bosche. Meurtri, il quitte l'Angleterre en mai 1958, direction les Etats-Unis.

"Mon cœur est de retour au bon endroit"

Grace Bates, elle, s'est toujours sentie coupable d'avoir fait mal à son amoureux et de l'avoir laissé partir. Après avoir été quittée par son fiancé après la naissance de sa fille, elle a été rapidement et brièvement mariée avec un autre homme pour éviter le scandale. Divorcée, la Britannique n'oublie pas son amour de jeunesse et part longtemps à sa rencontre, sans succès. C'est finalement grâce à l'aide d'une équipe de chercheurs de la BBC qu'elle réussit à le localiser en Pennsylvanie aux Etats-Unis. Elle le contacte alors pour lui présenter ses excuses.

Plus de soixante ans après leur première relation, Grace Bates, désormais âgée de 74 ans, et Hermann Bosche, 78 ans, désormais célibataire après avoir été marié pendant cinquante ans et avoir perdu sa femme en 2013, sont maintenant des très bons amis qui se voient de temps en temps. "L'avoir retrouvé, c'est comme un rêve devenu réalité. Je sens que mon cœur est de retour au bon endroit", a déclaré la Britannique au Sunday Mirror. "Je ne voulais pas aller dans ma tombe sans jamais avoir pu lui dire pardon", a ajouté Grace Bates, qui ne parle pas un mot d'allemand... à l'exception de "ich liebe dich'"... "Je t'aime"  en allemand.

La belle histoire d'hier >> Elle récolte plus de 100.000 livres pour un handicapé victime d'une agression

Plus d'articles

Sur le même sujet