La belle histoire du jour : libéré après 50 ans de torture, l'éléphant Raju a trouvé une nouvelle famille

La belle histoire du jour : libéré après 50 ans de torture, l'éléphant Raju a trouvé une nouvelle famille

DirectLCI
ANIMAUX - Battu, enchaîné et violenté pendant 50 ans, un éléphant nommé Raju avait pleuré lors de sa libération début juillet. Désormais libre, il a trouvé une famille d'éléphants bien accueillante dans le nord de l'Inde.

En le voyant arriver, les femelles éléphants ont agité leurs oreilles en signe de joie. Raju, un éléphant qui avait ému le monde entier récemment en versant des larmes de soulagement après sa libération début juillet, a été accueilli comme un héros lorsqu'il a rejoint cinq femelles éléphants dans un refuge du nord de l'Inde, rapporte le quotidien britannique The Daily Mirror.

Il faut dire que la nouvelle famille, surnommée "le troupeau de l'espoir", avait elle aussi été secourue après avoir connue des traitements barbares. Comme pour Raju, c'est "Wildlife SOS", une association de bienfaisance pour la faune et la flore basée à Londres, qui avait sauvé ces cinq femelles éléphants.

Un éléphant régulièrement battu

De quoi rassurer Raju, qui a connu une vie de chien pendant cinquante ans. Cet éléphant désormais mondialement connu a passé un demi-siècle enchaîné, entravé par des chaînes pointues qui le faisaient saigner et régulièrement battu. Chaque jour, le majestueux animal devait offrir son dos aux passants en échange de quelques pièces et devait se contenter de plastique et de papier pour toute sustentions.

C'est alors que l'association "Wildlife SOS" est entrée en jeu pour sauver Raju. Une équipe de dix personnes composée de vétérinaires et experts avait été rejointe par 20 officiers du département de sylviculture et 6 policiers indiens pour récupérer l’animal. L’opération s’était déroulée de nuit, en toute discrétion afin d’éviter les curieux et de protéger l’animal de la forte chaleur en journée. Même de nuit, le propriétaire de l'éléphant martyrisé avait essayé d'empêcher son sauvetage. En vain. Raju peut désormais savourer sa liberté avec ses congénères.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter