La belle histoire du jour : mobilisation pour le garde-forestier qui a refusé de tuer deux oursons

La belle histoire du jour : mobilisation pour le garde-forestier qui a refusé de tuer deux oursons

International
DirectLCI
CANADA - Un garde forestier de Colombie Britannique, province de la côte ouest du Canada, a été mis à pied pour avoir refusé d'euthanasier deux bébés ours. Des dizaines de milliers de personnes, parmi lesquelles l'acteur Ricky Gervais, demandent qu’il soit réintégré.

Appelé dimanche au domicile d'un habitant de Port Hardy, une ville de Colombie Britannique, dans l'ouest du Canada, le garde forestier Bryce Casavant pensait participer à une mission normale : un ours brun était entré chez un particulier, causant d'importants dégâts. Comme le prévoient les lois de sa province, qui connaît la plus importante concentration de plantigrades au monde, Casavant devait, avec ses équipiers, abattre l'animal.

73.000 signataires en deux jours pour la pétition

Mais à peine l'ours a-t-il été neutralisé que les gardes-chasses découvrent, à proximité, deux bébés oursons, qui attendaient vraisemblablement le retour de leur mère. Le chef de Casavant donne alors à ce dernier un ordre brutal : euthanasier les deux petits. Un ordre que ce dernier ne peut se résoudre à exécuter : il prend alors l'initiative de les endormir, les emporte chez un vétérinaire pour s'assurer qu'ils sont en bonne santé et les confie à un refuge pour animaux sauvages. "Les oursons n'avaient rien fait", raconte le directeur de ce centre à la chaîne canadienne CBC . "Ils n'étaient jamais rentrés dans la maison, le propriétaire me l'a dit".

L'initiative de Casavant est pourtant mal passée auprès de sa hiérarchie, qui a décidé de le sanctionner en ordonnant sa suspension sans salaire. Mais c'était sans compter sur le soutien des Canadiens. Émus par l'histoire du garde forestier, des milliers d'anonymes ont mis en ligne une pétition sur le site change.org afin d'obtenir sa réintégration. Deux jours après sa publication, elle a déjà rassemblé 73.000 signatures. L'élan de sympathie a même gagné d'autres pays : mercredi, l'acteur britannique Ricky Gervais a relayé sur les réseaux sociaux pour demander la réintégration de celui qu'il présente comme "un homme d'honneur". En réponse à cette levée de bouclier, la ministre de l'Environnement de la province a assuré qu'une enquête était diligentée pour faire toute la lumière sur l'affaire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter